jeudi 30 octobre 2008

Presque 8 mois

8 mois de bonheur, 8 mois d'un amour inimaginable, 8 mois de découvertes, 8 mois de partage...
Robidou alias la Crapule est un petit bonhomme tout plein de malice, de caprices aussi (Môman à la maison, Môman qui craque!).
Alors que devient la Crapule :
- Depuis l'âge de 5 mois et demi il se tient assis : résultat, il refuse d'être sur le ventre et de faire le moindre effort pour ramper...
- Il mange bien, très bien... trop bien : dernière mesure, 73 cm à 7mois pour 10kg 350... message indirect du pédiatre, évitez les patates !
- Il adore ses grands frères : dès qu'il les voit, il est totalement en extase et en admiration. Il lui suffit d'être assis dans la même pièce qu'eux pour taper des mains, rigoler, et être heureux tout simplement : point noir, du coup les siestes...sont comme qui diraient raccourcies !
- Môman pas là, Crapule pô content : je m'en vais une heure, il le supporte, une journée, et après je n'ai plus le droit de le poser ! Il y a eu un soir où j'ai du faire appel à Monchéri pour prendre le relai car j'étais coincée au boulot pour la sortie finale d'un dvd... Monchéri a vécu l'enfer...
- La Crapule n'aime l'heure d'hiver : les réveils sont très matinaux depuis dimanche...

Voilou c'est tout pour ce soir...
mais déjà je suis viendue...

mardi 23 septembre 2008

Tout a une fin

...les maladies qui rendent ronchons les adorables Crapules.
Les contrats qui d'un côté vous donnent l'illusion d'être une femme accomplie, et qui de l'autre vous éloignent de la dite Crapule
Les poussettes allemandes toutes cassées par les trop nombreux voyages, et les forçages dans le coffres.
Aujourd'hui j'ai passé une excellente journée. Pour la première fois depuis un mois, j'ai passé toute la journée avec mon Robidou. En effet, mon dernier contrat a pris fin, et donc j'ai repris mon rôle de Maman à plein temps avec joie mais aussi appréhension.
La Crapule a donc été malade, et forcément avec de la fièvre, moins d'appétit et un sommeil agité, il était difficile. Mais à croire qu'aussi il voulait se venger un peu de sa Môman qui passait trop de temps devant son ordi et pas assez avec lui, car aujourd'hui... sourires, câlins, rires, bonne sieste et dodo ce soir tranquille.
Mon amour de petit garçon est redevenu lui-même et cela faisait tellement de bien !
Et côté pro... comment dire... avec mon accolyte nous avons battu tous les records de perfection !Comment ça j'ai remisé ma modestie au placard? Ben ouais, une fois n'est pas coutume, j'ai bien envie de me vanter !
En gros sur deux contrats, deux sans fautes...
Et je vous avoue que d'avoir autant de félicitations me remet un peu de beaume au coeur, et m'enlève un peu de ce malaise d'avoir laissé mon Bébé... bon d'accord, j'étais pas très loin, j'étais dans la pièce à côté, mais c'est repsque pire, parce qu'on est là sans être là. On passe une tête, mais on n'accorde pas le temps habituel... et ça mon Robidou il a pas aimé...
Alors vais-je continuer à bosser? Certainement, parce qu'un peu de beurre dans les épinards ça fait jamais de mal, et que bosser dans ces conditions, faudrait être folle pour refuser.
Contradictoire, moi? Non...
Bon j'avoue, je suis un peu encore entre deux mondes, deux idées, et fatiguée.
Mais je vous assure aujourd'hui a été fantastique.

lundi 22 septembre 2008

Prochainement sur vos antennes...

ou pas...
-comment j'ai appris qu'être mère et vouloir travailler, quand on veut quand même rester à la maison et donc vivre sous le même toit que sa nounou n'est pas évident.
-comment nous avons vécu la première maladie de Robidou... comment la Crapule a disparu derrière un masque de fièvre, de fatigue, comment il a été héroïque à l'hôpital... parce que oui y'a eu l'hôpital... la Crapule ne fait pas les choses à moitié ! Mais je vous rassure, il va mieux, hein ! Même très bien... sauf quelques régressions du genre, Madame la Tétine a repris ses droits nocturnes, et non Môman ! je ne mangerai pas ma purée en entier...
-comment je n'ai toujours pas repris le sport parce que Paris Paris=Pas le temps, Pas le temps...en revanche, j'ai bien repris le chocolat pour le comment qui va suivre celui du dessous!
-comment on a vaincu une escadrille de souris dans la maison de campagne.
-comment Monchéri et moi on est patché... l'un à l'autre (hi,hi) mais aussi contre la cigarette.
-comment j'ai survécu à un week-end entier sans Robidou, et comment j'ai fait la fête comme depuis longtemps.
ou pas...
parce qu'on est à Paris, parce qu'on n'a pas le temps....

alors restez à l'antenne, parce que vous aurez peut-être une surprise !

vendredi 5 septembre 2008

Admiration

C'est le mot qui convient parfaitement pour ce que je ressens pour toutes les mamans qui travaillent et s'occupent de leurs Crapules le soir, pour toutes encore plus qui font cela en célibataires, parce que c'est un rythme incessant du matin au soir, et que même si on les aime nos bouts de choux à la crème, il faut bien avouer que le soir parfois c'est épuisant, surtout s'ils sont fatigués, malades ou simplement grognons!
Bref, Mesdames les Mamans qui sont dans ces situations, je vous tire mon chapeau, et vous salue du plus profond de mon coeur.
Et je me rends compte encore à quel point j'ai de la chance, puisque je travaille de la maison, je n'ai donc pas les trajets à faire qui dans Paris peuvent vite s'avérer être un calvaire, j'ai un Monchéri qui se précipite sur Robidou le soir pour s'en occuper, même si ce n'est que pour le biberon, et je ne travaille que quand l'envie m'en prend...
Mais je pense parfois, quand le soir est venu et que Monchéri est en voyage pour le boulot, que toutes ces mamans qui n'ont pas ma chance doivent avoir un moral d'acier et une résistance à toute épreuve.
Et quand je suis fatiguée, que le journée n'a pas été facile, qu'un petit moral pointe le bout de son nez, je regarde ma Crapule, et je m'en veux de ne pas être à 100% avec lui, de le laisser aux bons soins d'une nounou, qui l'adore et qu'il adore, mais qui n'est pas moi... et encore une fois, je réalise, que c'est mon choix, qque je suis soutenue à 1000% par Monchéri et que ma Crapule ne me le fait pas payer si cher que ça !

Bref...
A toutes ces Mamans, je vous admire.

vendredi 29 août 2008

Vengeance !

C'est comme cela que je définirai le comportement de la Crapule depuis le début de la semaine...
Maman tu m'abandonnes? Et bien moi je prends des mesures radicales...

- Je te mets des vents en veux-tu en voilà
- Je ne te souris pas, ou alors qu'une fois que la Nounou est partie, parce que quand même c'est qui le Chef ici?
- Je ne fais plus de sieste... parce que n'oublie pas Môman, c'est qui le Chef?
- Et mes purées, ben non, je les bois au bib, j'en veux plus à la cuillère, sinon tu peux me dire à quoi cela sert un bib?

Ceci vous donne une petite idée de la vengeance de mon Fils, pour avoir osé même pas l'abandonner (je vous rappelle que je bosse dans la pièce d'à côté), mais pour avoir osé ne plus consacrer tout mon temps à sa petite personne...

En revanche, il se tient assis, il rit de plus en plus, fait des câlins (et ça c'est bon, mais c'est bon !), bon ok il a sa manière à lui de vous faire un câlin :
- D'abord il ne vous caresse pas le visage il vous met un pain, mais pour lui c'est une caresse (délicat comme un bouton de fleur ce petit!)
- Ensuite il vous mange... oui! parfaitement, il ouvre la bouche et attrape ce qu'il peut de votre visage, oreilles, nez, menton... et vous recouvre d'une alléchante texture de bave... et ça c'est son bisou !

Ensuite... il prend des manies...
de Papa : l'impatience on en a déjà parlé..., mais je gratte tout ce que je trouve, et j'ai toujours besoin de quelque chose dans mes mains... (genre vos cheveux, votre doigt, un doudou....)
de Maman : je croise les pieds en dormant (oui! et alors il est où le problème?), et je me cache dans le cou..; et pour ce faire, je cherche ma place, je me frotte contre le cou, je pousse un peu la tête, et je me positionne... (celui qui pense à un chien est prié de sortir!)


Ce soir, premier week-end après première semaine de reprise...
J'ai hâte d'avoir mes hommes rien qu'à moi...

mardi 26 août 2008

Les affaires reprennent !

Et donc pas le temps d'écrire..
Pour résumer, je bosse de la maison, sur mon sublime, magnifique, rapide comme Buzz l'éclair, et scintillant nouvel ordi de la pomme ! (oui je fais dans le luxe, mais c'est l'métier qui veut ça mes bonnes gens).
J'ai trouvé une nounou... je ne peux pas trop encore me prononcer parce que cela ne fait que deux jours, mais le baromètre c'est la Crapule, qui aujourd'hui a repris ses super gazouillis, j'en conclue donc que le courant passe. Mais ça fait bizarre... que quelqu'un d'autre joue avec lui, le change, le prenne après la sieste...
Mais je réussis à me ménager du temps avec lui, il me manque et quand je bosse et que je l'entends dans l'autre pièce, parfois je m'arrête juste pour l'entendre.
Alors voilà, la reprise se fait sur les chapeaux de roue, et même si je dois avouer que j'ai repris avec la banane et un plus grand plaisir que je n'aurai imaginé, il me reste tout de même une forte dose d'apprentissage dans le fait de laisser mon fils à une autre, et de voir ma maison devenir le domaine de quelqu'un d'autre !

Je reviendrai raconter tout cela.
A plouch !

vendredi 22 août 2008

Les Suédois, Monchéri et moi...

... ou "de la manière de provoquer un divorce avant même le mariage"

J'exagère... un peu... un tout petit peu...
Allez Mesdames qui me lisez avouez ! Trainer vos hommes chez Hic-et-Ah! tient du défi personnel, de la prise de risque immodéré de tester votre couple quand l'île de la tentass à côté c'est juste de la roupie de sansonnette ! (Quoi non? Ok, j'avoue je n'ai jamais regardé ce haut monument de la culture française...). Les Suédois avec un homme c'est comme le trainer dans une journée de shopping pour acheter les escarpins qui vont avec LA robe que vous ne portez jamais mais pour cause vous n'avez pas les chaussures qui vont avec! C'est l'emmener voir une exposition sur la psychologie de Freud selon BHL, c'est lui parler rideaux et qualité de tissus... bref c'est lui dire le matin en guise de réveil "aujourd'hui Monchéri tu vas en ch..."
Et comment voulez-vous qu'après ça il soit de bonne humeur, qu'il soit prêt à trainer au rayon casseroles une heure tandis que vous n'êtes pas certaine du périmètre de la poêle dont OUI! vous ABSOLUMENT besoin (elle aussi va avec votre robe d'abord, na!)
Non cela n'est pas possible et même notre défunt et très regretté Jacques Martin n'aurait pu trouver LE couple résistant aux Suédois pour "Incroyable mais vrai".
A moins que... voulez vous insinuer que Monchéri est particulièrement allergique au trajet unique des allées de ce magasin? Ah... serait-il THE cas particulier qui veut battre le record du monde des achats suédois en moins d'une demie-heure? (Ah mais Monsieur pour cela il faut tout de même respecter la liste d'achats et ne RIEN oublier....)
Commencez vous à voir à quoi a ressemblé notre samedi chez Hic-et-Ah! ?
On part plein de bonnes résolutions.
Monchéri d'être conciliant (mais pas trop), et d'aller vite, vite, vite!
Moi, d'être conciliante (mais pas trop!), et de ne rien oublier.
Au final, on se fait la gueule :
- euh ouui, j'aurai voulu juste regarder les rideaux!
- Oui mais de toutes les manières on n'a plus de place !
- t'as pris l'étagère pour la salle à manger pendant que je donnais le bib après avoir re-traverser TOUT le magasin pour trouver LE resto?
- Euh... non, mais de toutes les manières on n'a plus de place !
Et force est de reconnaitre qu'on n'avait plus de place ! Voir il a fallu forcer pour mettre la Crapule dans son siège à l'arrière... pas rassurée la Môman !
Ah mais l'épisode Suède nos meilleurs ennemis n'est pas terminé !
Car après les engueulades dans les allées, il y a forcément un moment, où l'homme dit "Non mais laisse tomber j'irai plus vite tout seul" (entendez par là, tu ne sais pas tenir un tourne vis) et où la femme ne dit rien, retourne ranger une étagère en pensant très très fort "Chéri j'ai été CELIBATAIRE avant toi, et monter des meubles je le faisais et TRES bien et TOUTE seule et SANS râler"... mais ça elle le garde pour elle, car on sait que l'homme peut-être très susceptible... Alors finalement, on laisse faire Monchéri, de temps en temps quand il n'y a plus de bruit depuis un moment (ce qui rappelons le chez les enfants présagent toujours d'un drame ou de THE bêtise) on passe la tête "Besoin d'aide?" et puis on retourne ranger les étagères...
Et puis parfois on entend "Mon Amoûûûrrrr????" (c'est môééééé) "tu peux venir me donner un coup de main?" "J'arrive, je lave le bib, je mixe la purée et j'arrive" "Euh... laisse tomber" (tu vois Monchéri je reconnais aussi quand je suis pas rapide et que t'as le temps de monter trois armoires avant que je débarque, alors ne dis pas que je suis de mauvaise foi, je ne suis pas QUE de mauvaise foi)
Alors expliquez moi une chose siouplait, comment se fait-il que alors qu'on sait qu'on va s'engueuler, qu'on sait que les Suédois ne devraient pas mélanger le sexe masculin et le féminin, qu'on va forcément se prendre la tête.... comment se fait-il qu'Hic-et-ah! soit LE magasin où on va tous prendre le risque de briser notre couple?.... hein dites moi !


Et juste au cas où Monchéri lirait ceci, Je t'aime !

mercredi 20 août 2008

La Crapule et les légumes - Part Two


Est-il besoin de faire un dessin?


Les épinards ont fini par gagner la partie dans tous les sens du terme !
Mais que faut-il que je comprenne quand je constate que ces épinards LÀ sont ceux d'une célèbre marque, et que ma Crapule ouvrait grandement la bouche pour en avoir plus,
alors que les premiers épinards que j'avais cuits moi-même, mixés moi-même
n'ont eu qu'un succès que très relatif, voir un succès très négatif ? (eh oui chez moi les succès peuvent être aussi négatifs ! Cela ne sonne-t-il pas mieux qu'un échec cuisant...)

lundi 18 août 2008

Petite annonce

Recherche désespérément une gentille nounou pour une adorable Crapule qui ne me couterait pas plus cher que le salaire que je suis censée engranger en septembre....
Z'avez ça sous l'chapeau?

mercredi 13 août 2008

Tempêêêêête !

C'est le mot de passe pour prévenir La Crapule que c'est l'heure du bain. En général à ce mot, il se tortille et commence déjà à remuer virtuellement les vagues.
Mais pendant les vacances, notre Robidou d'amour a vécu un immense drame.
Et bien oui! Si jeune et déjà traumatisé !
Voyez-vous, nous sommes partis en vacances avec enfants et tout le tralala, ce qui implique, que même si vous portez un amour immodéré à votre bout de chou, et que les endroits où vous allez n'ont que des douches, vous ne pouvez décemment pas partir avec l'immense bac à sable que Monchéri a acheté pour faire office de baignoire à la campagne : oui, un bac à sable, car la baignoire de bébé achetée très prudemment AVANT la naissance en Germanie (du temps où y viviez, ce temps qui s'éloigne et qui réjouit le coeur, Yahaaaaaa!) s'est avérée vraiment trop petite au bout de deux utilisations pour une Crapule qui aime patauger, faire beaucoup de vagues et surtout est trop grand pour la taille standard!
Bref... non on ne pouvait pas accrocher sur le toit le truc vert, la voiture menaçant déjà d'exploser (comme dans la pub).
Donc, pour la première étape, on appelle à la rescousse super Grand Marâtre "T'as pas une bassine du genre géant?"
Si... enfin, géant pour le linge, mais pour la Crapule... Donc voilà l'heure du premier bain... dans une bassine où il ne tenait qu'assis... le drame ! Hurlements, tentatives de se mettre allongé (non je t'assure mon chéri même en forçant ça passera pas!), mais finalement nous avions fini par trouver le compromis de faire des vagues assis : et que ça tapait, et que finalement c'était plutôt pas si mal (je vous passe l'étape lavage qui relevait de la contorsion de haut niveau et demandait l'aide de Monchéri pour lever un bras, tenir la tête pendant que j'arrose, mettre une jambe derrière l'oreille...)
A l'étape numéro 2, attendait THE bassine, celle qui a lavé tous les cousins avant Robidou, qui est célèbre dans toute la famille pour être THE bassine.
C'était compter sans l'exigence de notre Crapule : certes plus grande, il tenait allongé mais les jambes pliées, alors bien entendu quand il a vu qu'il pouvait avoir la tête dans l'eau et qu'on y va pour taper des jambes... mais y'avait comme un problème car quand il essayait de déplier les jambes et de taper avec ses petons, sa tête se prenait de plein front le bord de THE Bassine et il finissait par se tordre le cou... Donc re-Drame... Que du bonheur! Au bout de la première semaine, il avait fini par en prendre son parti, mais la tempêêêête n'avait plus le même goût et le bain plus la même saveur.
Surtout quand on pense qu'à côté de THE Bassine, l'attendait THE méga piscine : à savoir d'abord la Méditerranée puis l'Atlantique, et si ça c'est pas la méga grosse teuf pour faire tempêêêête !
Ah la Crapule aime l'eau, chaude, froide, tiède (tant qu'elle est pas à boire), premier essai, "c'est quoi ce truc dans lequel s'enfonce mes pieds?" Deuxième essai "Eh mais je veux pas sortir, c'est marrant cette eau qui part et qui revient et que je fais même pas tempêêêête", Troisième essai, "je peux m'allonger dedans?"

On peut le dire, parents indignes, Monchéri et moi avons privé notre Robidou de baignoire pendant presque un mois, et en plus on ne le laisse pas se baigner seul dans la grande piscine !
Du coup, quand nous sommes revenus à Paris, le petit homme a tout de suite repris ses marques dans la baignoire standard de la maison, et la SDB a été lavée par la même occasion, ;-)

mardi 12 août 2008

La Crapule et les légumes - Part One

Et ouais, il a 5 mois, et donc, j'attaque avant la rentrée la grande aventure de la très célèbre diversification alimentaire !
Je suis ma Bible ("J'élève mon enfant" de M'ame Pernoud!), qui me soutient et me réconforte depuis la naissance de la Crapule dans toutes les questions existentielles d'une apprentie maman esseulée en Allemagne... je ne suis plus en Allemagne? Qu'importe, nous sommes au mois d'Aout, et qui dit Aout dit Paris désert (du moins déserté de tous les médecins!).
Donc tout a commencé il y a une semaine, première purée, première cuillère, première grimace.
Pour l'occasion ma Möman à moi est venue admirer son petit-fils, assis sur sa chaise haute (montée par les soins de moi-même et donc un peu bancale comme n'a pas manqué de le faire remarquer Monchéri...), attendant innocemment son biberon et ne se doutant aucunement de la traitrise que sa propre mère (c'est à dire MôA) allait commettre...
Pour la peine j'avais tout de même la veille préparer amoureusement sa toute première purée de carottes, et pour les jours suivants, une de haricots verts. (Après les avoir répartis dans des bacs à glaçons et hop! au congel,! je sais toutes les mamans savent ça, mais au cas où des novices viendraient trainer par ici, on sait jamais je pourrais leur apprendre quelque chose!)
Il est midi, l'heure de la purée.
Première cuillère... un air étonné, des sourcils qui se lèvent, genre "c'est une blague?"
Mais Mon Robidou ne laisse pas passer l'occasion d'avoir quelque chose dans la bouche, alors...
on retente... grimace, comment on avale quand on tète pas? Ah mais tout de même la carotte disparait un peu.
Le deuxième jour fut presque plus drôle, car là la grimace fut immédiate et un lourd regard de reproche avec la langue qui fait ressortir la purée, et la toux genre je vomis, ont accentué mon hilarité conjuguée à une pointe de culpabilité (ben ouais, s'il crache, c'est que pitete que c'est trop chaud, ou pas assez mixé... non c'est juste une Crapule qui commence à comprendre que sa mère lui met des trucs bizarres dans la bouche!).
Au bout de deux toutes petites cuillères, voilà ma Crapule qui commence à se tordre dans sa chaise, et à piquer une crise "MAmannnnn t'es mignonne hein mais ton truc orange ça fait pouah dans la bouche, alors je veux mon Bib, et tout de SUITTTTTTEEEEEEEEE!!!!"
Bien sûr mon Amour...

Alors au compteur des purées ingurgitées et recrachées...
Mon adorable fiston n'aime pas les Epinards (c'est bizarre comme sa Môman!?...) : grosse crise après la première bouchée...
N'est pas fan des haricots verts.
Digère pas forcément très bien la carotte (ah oui depuis une semaine le rythme des machines s'est accéléré!)
Et Adôôôôôrrrreeeee les courgettes (c'est drôle hein, comme sa Môman!?...) : alors là, il engloutissait tout, et même qu'il en redemandait !
Bon si on se fie aux statistiques selon lesquelles La Crapule a une préférence pour les aliments que sa Môman aime... on n'est pas dans la m... pour le côté équilibre alimentaire et cinq fruits et légumes par jour... euh... cinq sortes de chocolats différents ça compte?


ps : chez Follette et Perlin retrouvez la première histoire de Basile & Théo.

C'est pas si facile...

Si on refaisait "la petite maison dans la prairie", Charles et Caroline auraient toujours autant d'enfants, mais ils ne seraient point adoptés, non ils seraient issus des mariages précédents, et cela donnerait la petite famille recomposée dans la prairie !
Et finalement si on y regarde de plus près... cela nous ressemble !
Ben ouais la maison de campagne est tout de même bien plantée au milieu... des champs, lesquels sont plantés au milieu de la forêt !
Alors voilà, je ne suis pas blonde, mais je deviens Caroline Ingalls... avec tous ses bonheurs : c'est beau la famille, c'est gentil la famille, et c'est plein de bons sentiments la famille...
Mais parfois, c'est la galère la famille, c'est des sentiments de colère et de culpabilité, c'est reprendre les enfants quand ils partent en vrille, c'est avoir de grandes discussions sur "Papa et maman ils sont plus amoureux, mais quand même ils le sont", et "Papa est parti, puisque Papa vivait en Allemagne"...
C'est savoir se mettre en arrière pour laisser le Papa qui manque, avoir du temps avec les enfants qui sont en gros gros besoin de leur Papa, mais c'est aussi se faire respecter...
C'est expliquer qu'une Crapule ne prendra jamais la place d'une Canaille et/ou d'une Fripouille, c'est prendre sur soi pour ne pas les pourrir gâter afin de taire la culpabilité de ne pas être là quotidiennement.
Et oui, c'est aussi ça la famille recomposée de la prairie de la France.
Plus de détails?
Fripouille et Canaille ont vécu beaucoup et d'énormes changements en moins d'un an, ces changements se présentant sous la forme de deux petits frères de chaque côté !
Deux fois en 6 mois, ils se sont faits voler la vedette. Chez Maman et bo Dad, ils vivent au quotidien avec Ouistiti, donc ils le voient grandir, ils ont du temps avec lui...
De notre côté à nous, La Crapule vit tout le temps avec Papa, et même s'ils n'ont jamais montré la moindre hostilité vis à vis de Robidou, force est de reconnaître que tout de même, c'est pas très juste !
Du coup, quand ce sont les we avec nous, il faut que Papa soit tout entier avec Fripouille et surtout Canaille. La moindre marque de faille chez Papa, et c'est le drame. Du coup, parce qu'on se sent bêtes, qu'on se dit qu'il faut faire attention à eux, et que oui c'est pas très juste, la maison est coupée en deux : d'un côté les deux grands et Papa, de l'autre Marâtre et Crapule.
Et du coup, quand vient le soir, que tous les enfants dorment, on s'étonne de passer le we dans la même maison avec Monchéri... "Ah t'es là toi?"
Ce qui a donné un drame...
Canaille, après une journée que Monchéri a passé à jardiner, puis à s'occuper des grands, a piqué une crise parce qu'au lieu de jouer avec eux, Monchéri a décrété qu'il devait m'aider.
La réponse fut cinglante, et douloureuse (car cela n'était pas la première fois...) "Elle a qu'à tout faire" (entendez par elle , moi...)
J'ai explosé...
Je ne suis pas ta bonne, et je ne peux pas tout faire tout le temps...
Re grosse crise...
Oui Papa il s'occupe pas de nous, il a pas joué, il a fait le jardin, et voilà...
Bon, une discussion s'impose...
Question est-ce que tu as vu Papa passer un SEUL moment avec Robidou ou moi?
Non
Est-ce que Papa n'a pas joué avec vous?
Si, mais...
Intervention de Fripouille (un futur diplomate ce petit!)
Tu sais maintenant ils vont vivre à Paris, on va les voir plus souvent, ça sera plus facile
Tout à fait Fripouille. Et puis il faut comprendre, qu'on passe les we tous ensemble, et que Papa il a aussi des choses à faire pour que la maison soit agréable pour que vous puissiez venir, et que Robidou ne voit pas non plus beaucoup Papa, et que Papa il a aussi besoin de passer un peu de temps avec lui.
Bref...

Pas si facile...

Mais les vacances se sont bien passées, les enfants sentant qu'ils avaient du temps devant eux, ils se sont détendus, et j'ai même pu moi passer du temps avec eux, jouer avec eux, ce qui ne nous arrivait plus, pour toutes les raisons citées dessus.
Et puis il y a eu la semaine sans Monchéri chez ses parents.
Et Fripouille et Canaille ont été adorables, cela s'est très bien passé, bon ok, il faut recadrer tout le temps, presser Canaille le petit escargot de la famille, dire d'enlever le coude de la table, et finir par instaurer un système de points pour qu'il arrête de faire la tête dès qu'il a un pet de travers...
Mais vraiment, j'étais heureuse d'être avec eux ! Du coup comme par magie, je me suis mieux organisée, pour qu'on ait du temps, et avec eux, et avec la Crapule tous ensembles, et je leur ai appris à piquer les vagues, et je les ai emmenés au resto, et j'ai parlé longuement avec eux de la séparation...
et la logique des enfants est tout de même unique !
En gros, ils voudraient que papa et maman se remettent ensemble, mais que Bo Dad et moi on soit aussi ensemble, parce que comme cela, ils retrouvent un schéma "normal" mais tout en gardant les "beaux-parents"...
Je le prends mal?
Non, parce que je sais qu'ils expriment une douleur qui est naturelle, et qui n'est en aucun cas dirigée contre moi. Ou contre leur petit frère. D'ailleurs, ils l'adorent, et font tout pour le faire rire, jouent avec lui, lui font des tas de bisous...
Ils viennent d'avoir 5 ans, ils ressentent le manque, et comprennent que papa et maman devraient être ensemble. Que donc y'a un truc qui cloche.
Mais ce qui est bien, c'est qu'ils en parlent, ils s'expriment et posent des questions, cherchent à comprendre.
Et jamais on ne les en empêchera.

Alors oui c'est pas si facile.
Mais ma petite famille, je l'aime.

vendredi 8 août 2008

Au fait quand c'est les vacances?

Oui vous savez celles où vous pouvez faire des grasses mats, dormir une nuit complète sans remettre de tétine, ou consoler un cauchemar, où la sieste est un plaisir et non une nécessité vitale pour votre bien être et celui de vos proches (même si faire la sieste tient du défi que même les gens qui font Koh lanta ne peuvent réaliser!), où l'on peut se coucher après 23h sans pleurer d'avance qu'on ne dormira pas assez, et que la nuit sera trop courte!
Oui je sais, je rentre de vacances et je suis fatiguée ! N'est-ce pas le comble?
Pourtant, ce fut bien ! Qu'on se rassure, hein, on s'est bien amusés, on a bien mangé (et même que là on peut dire qu'être maman et marâtre a des avantages : manger et perdre du poids ! Yes... un tout petit kg, mais bon c'est le début du maigrissage intensif et le faire en douceur quoi de mieux pour se donner envie de serrer la ceinture !), on a bien ri (genre un peu de rosé et beaucoup de fatigue donnent du grand n'importe quoi sur une terrasse du Sud et un énorme fou rire incompressible et inarrêtable!), on a même pris des bains de mer (et la Crapule du haut de ses 4 mois et demi est fan... il a juste pas compris pourquoi dans cette grande baignoire il avait pas le droit de faire tempête alors que dans une bassine riquiqui il n'avait pas la place, la vie est parfois très injuste pour les bébés!).
Non c'était bien les vacances, mais quand même quand est-ce qu'on se repose?

Bon et comme le retour sur Paris ne pouvait pas se faire sans un emploi du temps de ministre... nous courons pour aménagerl'appart, pour installer un bureau, car Madame (moi!) va travailler de la maison, et prendre une nounou à domicile (histoire de bien faire la ch... d'avoir un oeil sur la Crapule et surtout sur la Nounou... ).

Alors quelques détails de vacances plus tard, et aussi "c'est pas si facile" d'être une famille recomposée (parfois les Bisounours partent en vacances se reposer eux, et on doit ouvrir alors les yeux sur les douleurs qui se réveillent, ou sur les questions existentielles que même des Fripouille et Canaille de 5 ans se posent !)

vendredi 4 juillet 2008

Les jolies colonies de vacances !

Allez c'est le top départ !
Il ne m'a fallu pas moins de 3h et quelques pour préparer bagages et autres choses très utiles et totalement indispensables pour les vacances... comment le coffre va-t-il ingérer tout cela, mystère... mais à chacun son boulot, à moi la charge de faire les valises et de ne rien oublier... à Monchéri d'empiler, forcer, ré-empiler, re-forcer ....
Ce soir top départ, d'abord pour la campagne et puis ensuite, le Sud, la plage, la mer (sans vagues, mais j'ai fait le choix crucial du soleil contre les vagues...), puis chez les beaux-parents pour finir en beauté ! Et rencontre, ENFIN!, pour la Crapule avec ses 9 cousins-cousines !!!!

Bonnes vacances, et on se "voit" au mois d'aout !

jeudi 3 juillet 2008

A la une today

Evidemment la libération d'Ingrid Betancourt !
Je dis bravo à cette femme d'avoir résisté si longtemps, de ne pas avoir perdu la foi.
A ses enfants d'avoir tenu le flambeau, et à tous ceux qui ont agi pour aider à la libération. Comme dit son fils c'est une victoire pour la liberté.
J'ai regardé l'intervention de notre PDT hier, et une fois n'est pas coutume, je l'ai trouvé bien...
Oui ! Je sais on pourrait penser que je me fourvoie (oh! joli mot!) mais non! Je reconnais juste qu'il a bien parlé, qu'il a agi (ok on voudrait aussi que cela soit sur d'autres domaines, et ne pas entendre qu'il est prêt à recevoir sur notre territoire des terroristes alors qu'il veut chasser d'autre honnêtes travailleurs...hum! cherchez l'erreur!), son discours était émouvant.
Alors bon vent madame Betancourt, savourez pleinement votre liberté, redécouvrez vos enfants, soyez heureuse.

mercredi 2 juillet 2008

Refaire pour mieux défaire!

Eh oui ! Qui dit emménagement, dit désordre, cartons qui s'entassent, se désentassent sur le sol, contenus qui jonchent les lits... mais où ranger tout cela?
Surtout quant au préalable, on n'a pas acheté ni de penderie pour accueillir comme il se doit les costumes de Monchéri et ses ch'mises hyper bien r'passées par Poussinnette d'amoûûûr, que la cuisine est juste un vague et petit entrepôt de victuailles à ne pas consommer dans l'heure, mais en tous les cas à consommer avec modération (oups! repris le kg perdu... re-oups!), que les anciennes étagères-biblio ont repris au pied levé le rôle de vaisselier, et que toutes les BD de Monchéri sont entassées dans un coin pour laisser la place aux trois mille cinq cent dvd achetés pendant notre période allemande, et à des livres dits plus politiquement culturels (tu parles Charles!).
Et bien ce matin, encore sans aucun doute coupable de ma paresse d'hier, et quelque peu perplexe devant ce qui ressemblait fortement à du mauvais temps, j'ai repris les choses en main... enfin..
j'ai réussi à vider encore 4 cartons (bon 3 en fait puisque j'en ai vidé un pour le re-remplir derrière de pitites m...)
pendant ce temps là la Crapule a jugé bon de ne pas émettre d'avis et a préféré se rendormir sur le lit de ses parents, tandis que sa Môman perchée sur une chaise (solide, hein la chaise!) réarrangeait la penderie du couloir (ah oui, elle était là avant, elle fait partie de l'appart.... mais elle est pas assez grande pour tous les costumes, ch'mises, robes non portées...), et j'ai réussi par un miracle que la gravité ne saurait expliquer à aménager une étagère pour Monchéri, une étagère pour moi, et une étagère pour le linge de maison (bon ok ce qui est pratique, c'est que nous ne sommes pas les plus riches en parures de couettes hyper douces et belles que t'as qu'une envie c'est de rester au lit... donc en gros quand une est sale l'autre prend sa place, ce qui fait un espace de rangement supplémentaire quand on y pense!)
Ensuite, j'ai donc musclé tous mes petits bras (oui ils sont deux, mais ils sont tous quand même puisqu'ils sont plusieurs! Non mais...) en portant les BD du salon vers l'autre étagère de la chambre, afin de libérer la place donc pour les Trois cent mille DVD... (comment ça j'éxagère?... non...)
Et puis épuisée, j'ai pris une douche bien méritée avant d'embarquer Robidou à l'abordage de mon magasin pref du moment à savoir Monop le roi des petits plats pour une personne à manger au micro-ondes, seul élément de cuisson dans notre cuisine !
Si tout se passe bien demain je devrais être livrée du frigo et de la cuisinière par la fiancée du fils de notre PDT, et si tout se passe encore bien, je devrais donc pouvoir faire un repas digne de ce nom à Fripouille & Canaille que je vais chercher vendredi chez eux, avant de les emmener au parc avec leur petit frère Crapule et en attendant Monchéri qui reviendra d'Allemagne, mais qui pour une fois n'aura pas la pression de devoir être pile à l'heure!
Et après ça abandon des ondes pendant environ 5 semaines... oui je sais la vie est dure...

mardi 1 juillet 2008

J'peux le dire ?

J'ai une flemme, mais une flemme, un truc qui vous scotche le derrière au canapé et vous empêche d'en sortir !
Ouais je sais c'est pas bien...
Ouais je sais j'ai juste un milliard de trucs à faire avant de partir pour 5 semaines...
Ouais...
mais bon là, je suis juste morte.... vais pitete juste lever le pied pour aujourd'hui, en plouch Monchéri est reparti pour l'Allemagne, on se retrouve que vendredi, bouh...
Ouais je sais je ne suis pas à plaindre... mais dites c'est vraiment grave si seulement je me pose un peu plus aujourd'hui ?

lundi 30 juin 2008

Paris est fatiguant

J'ai mal aux jambes, j'ai sommeil... bref je tiens une forme olympique !
Et non je ne commence pas déjà à me plaindre Je ne fais que constater, en à peine une semaine, que le rythme parisien est décidément aux antipodes de celui de l'Allemagne !
Avant j'avais le temps... de tout, de trop.
Maintenant, et bien quand il est l'heure du bain de Robidou, je me dis que zut ! je n'ai pas fait la moitié de ce qu'il y avait sur ma liste le matin !
Ah bah oui, je me fais des listes, parce que sinon mes petits neurones qui restent (les autres eux sont partis en congé parental sans me prévenir et sans donner de date de retour, les saligauds... ) ne sont pas capables d'assimiler toutes ces choses que vivre à Paris sous entend!
Ah c'est bien, mais moi je suis sur les rotules... jamais contente? Euh... si!si!

Mais en plouch, on a eu un dur, très dur we... ouh lala, je vous le dis moi, revenir à la Capitale, avec tous les potos, ça vous crèverait Superman en personne !
Donc, samedi soir... mon Robidou d'amoûûûûr a été laissé aux mains de sa première baby-sitter, qui lui plait beaucoup si j'en crois les grands sourires qu'il lui a fait!
Bon ok il est pas farouche à la base, mais, quand même, je passais et repassais... et, ah tiens Ma mère!... Oui, oui, ta môman, tu sais celle qui a tant souffert pour te mettre au monde, qui te nourrit, qui te dorlote... j'éxagère un peu beaucoup, passionnément... en fait j'étais en panique totale de laisser ma Crapule... mais tout s'est bien passé, et pendant ce temps là, nous les parents, gens responsables, adultes matures... buvions en terrasse d'un endroit très spécial (pour Monchéri et moi.... ah... bref!), puis deux... puis... petite soirée avec tous les potos, à boire du champagne (et pas que du bon, ouille, ouille, ouille!), et rentrés un peu tard (la faute à une grande blonde... pas celle qu'on croirait hein?... pas la grande maladroite, mais sa belle deuch qui nous a poussés au vice, et au champagne rosé!!!) et là on souffre... parce qu'on sait que le lendemain, quand la Crapule d'amour va se réveiller, et bien nous on va avoir très très mal... à la tête, à la fatigue...
et en plouch quand Monchéri reste au lit pendant que je donne le bib, joue, gazouille .... ben je l'aime hein Monchéri, mais là présentement je l'aime un peu moins... surtout quand il se lève et me dit avec presque que de la bonne foi "j'ai pas dormi, j'arrivais pas"... Ah bah, moi j'aurai réussi tu sais, alors, on aurait pu échanger, non?.....

Et dimanche, plein de courage et d'inconscience (certainement dûe à la joie immense de pouvoir enfin voir les potos quand on veut!) nous partons en bus chez le parrain de la Crapule.
Super journée, super barbec (c'était bon, miam... les pdt en robe de chambre, les brochettes, la bonne salade...) mais la fatigue, mon dieu! la fatigue... euh, je peux dormir là tout de suite, vous me réveillez dans 48 h?.... Non? Ben pourquoi?... Ah oui, maintenant non seulement je ne suis plus une jeune qui peut se remettre très facilement d'une courte nuit, mais en plouch je suis mère de famille...
Dimanche soir...
Finale de l'Euro, le temps de voir le but de la première mi-temps...
"Monchéri, tu m'en veux si je me couche?"
J'ai quand même eu la force de lui demander qui avait gagné quand lui s'est couché !
Comme quoi l'amoûûûr vous fait faire des choses parfois très étranges!


Et là on est lundi, et je me demande comment je vais réussir à tout boucler avant les vacances... vendredi !

vendredi 27 juin 2008

Jouissance

Et bien oui, le mot est fort, mais il est vrai !
Ma petite Crapule d'amour découvre son quartier conduit par une Môman déchainée, si contente de parler, d'être comprise, et de se faire comprendre !!!
En plouch il fait beau alors si c'était pas pile le moment de rentrer ! Ah...
Et on a l'eau chaude... oui, oui! Le Monsieur du Gaz a finalement pris le temps de faire un pitit tour du côté de chez nous, et a ouvert le compteur, et voilà... si je n'étais pas de si bonne humeur, je dirai qu'avoir autant de mal à obtenir un RDV juste pour 30 secondes sur place... mais je suis de bonne humeur... et je dirai pas non plus qu'en plus le Monsieur du gaz il était très gentil (il avait juste du mal à me regarder dans les yeux et regardait plus bas si vous voyez...) mais quand j'ai pris la Crapule qui se réveillait alors là il s'est trouvé un peu bébête ! Mais je suis d'Excellent humeur, alors...
Bon il me manque juste un essentiel, Monchéri... Mon Cher et Tendre est en Suisse après un crochet en Allemagne avant d'enfin venir découvrir son nouveau bercail, et de retrouver sa poussinnette d'amoûûûûûr (Moé!) et son Robidou adoré.

J'adôôôôre notre appart, je découvre avec joie notre quartier ! Il y a encore des bouchers de quartier, les gens vous disent Bonjour! (ah bah ouais mon Paris à moi il a fait une cure chez les Bisounours et les parisiens sont agréables... ou serait-ce dû à ce sourire débile accroché à mon faciès + le soleil qui brille dans le ciel!!!???...), plein de magasins mais des rues calmes...
Bref! Si cela ne se voit pas je suis HAPPY !

Et du coup j'ai même pas envie de râler sur les déménageurs allemands, qui sont arrivés deux et demies en retard le mercredi sans même un mot d'excuse, qui ont tout monté à toute vitesse, monté notre lit de travers, pas dit Merci pour les sandwiches que je leur ai rapportés, qui devaient tout déballer, mais qui m'ont laissée les bras ballants avec TOUS les cartons... tout ça pour quoi? Pour être rentrés à la maison avant le début du Match du soir...
Mais je suis happy alors... et en plouch, Merci je peux le dire Mille et une fois à mes beaux parents, qui se sont occupés de la Crapule avec joie, qui sont venus me soutenir, qui m'ont aidée à déballer des cartons, et faire le tri, qui sont juste venus à Paris pour me soulager au maximum... Merci encore, votre aide n'a pas seulement été nécessaire, elle a été précieuse !


Et maintenant ?
Maintenant, Monchéri va rentrer, il va découvrir le salon, la chambre de Robidou, va certainement me provoquer en me disant "Bah comment ça, t'as pas tout déballé?", me dire ensuite "Je blague..." et me prendre dans ses bras... ça j'ai hâte, parce que redevenir parisienne oui, mais vivre sans mon Homme Non !!!!

mercredi 25 juin 2008

C'est trop beau !

nous sommes mercredi, nous n'avons pas d'eau chaude (mais les amis de GDF viendés demain alors...) et nous avons déjà INTERNET !!!
je ne suis donc pas out ! et reviendrai plus tard vous conter dans le menu mes péripéties (nombreuses) de ces deux derniers jours!


VIVE PARIS !!!!

lundi 23 juin 2008

Auf Wiedersehen !

Et bien voilà... nous disons Adieu à l'Allemagne.
Dernier jour, derniers rangements, dernière ballade dans BME avec Robidou.
Et dernier Post allemand, et donc plus de connexion pour un moment indéterminé.
Dernière tempête dans la grande baignoire, bientôt notre Crapule va être consigné dans une baignoire de taille standard, le pauvre !
Une page se tourne, et je serai une menteuse si je disais que la Germanie, son élégance, BME et sa grandeur, et ses déambulateurs si chers à nos coeurs, vont me manquer...
Mais tout de même !
Ben ouais, je suis une greluche, donc une girouette ! Mais je vous rassure je vais pas être gentille longtemps, ;-)
Non ma petite pointe de nostalgie vient de ce que BME a quand même fortement contribué à notre bonheur conjugal, non, non, je ne suis pas malade... regardez même la Crapule est né ici ! (et non je n'accorde pas la Crapule, parce que ma Crapule à moi est masculin! d'aboreuhhh!) Alors... bon ok, c'est pas forcément un cadeau qu'on lui a fait, il va trainer cela toute sa vie le pauvre
"T'es né où?" "A Mechernich"... "Où?..."
Mais voilà, BME ce fut un appartement choisi ensemble, ce fut la décision de vivre ensemble et de quitter mon Paris chéri pour rejoindre Monchéri que j'aime plus que Paris, et plus que tous mes à prioris très mauvais sur la Germanie... BME ce fut quand même beaucoup de fous rires (quand on est mauvaise langue, quand on aime se moquer, quand on aime être au spectacle juste en s'installant à une terrrasse, alors BME est THE PLACE TO BE... mais pas trop longtemps parce qu'après ça déprime, hein!)
Alors, non je ne suis pas triste de quitter la Germanie, mais oui j'ai une petite pointe de mélancolie pour ce qu'elle a reçu de nous et de ce qu'elle nous a permis de nous offrir.
Et son plus cadeau restera Robidou.

A nous Paris, à nous une vie plus tranquille, sans A/R à un rythme effréné tous les 15 jours, à nous des diners entre amis, et des we en famille sans être sur les rotules et appréhender les embouteillages, à nous une vie qui pourrait ressembler à la routine ! Mais Dieu qu'on la mérite cette routine !

Et comme on part, et comme on n'est pas encore installés, et bien je ne sais pas quand je reviendrai raconter mes tribulations ici, puisque ce sont bientôt les grandes vacances et les vadrouilles aux quatre coins de la France pour voir toute notre famille ! Ah bah ouais, on se calme, mais on fait ça pas forcément en douceur sinon le changement de rythme pourrait nous être fatal !

Alors à plouch tout le monde, et si je ne reviens pas d'ici là, bonnes vacances !

dimanche 22 juin 2008

Notre petit miracle

C'est un miracle que la nature vous offre quand elle décide de vous accorder le droit d'être parents. Savoir qu'un jour une petite graine d'amour, comme disent Fripouille et Canaille, pousse dans votre ventre, grandit, prend des forces pour devenir ce petit Robidou, cette magnifique Crapule aux grands yeux bleus, qui vous sourit, vous cherche du regard, attrape votre doigt, se bat avec son ami Fifi le doudou, et vous réclame sa tétine à 2h du mat...
Oui c'est un très joli miracle que nous a accordé Dame Nature !
Chaque jour, quand mon fils fait sa piche pour que je vienne le prendre dans mes bras, chaque jeu où il se tortille, pousse des cris pour que nous recommencions à le chatouiller, à lui faire des papouilles sur le ventre, quand il ne me quitte pas des yeux pendant qu'il fait tempête dans le bain avec sa petite bouche grande ouverte d'extase, chaque instant est un instant précieux.
Mais voilà, la dure réalité a sonné à ma porte, cette réalité a pris la forme d'un scotish guy, un ancien collègue de Monchéri...
Cet après-midi ce gentil Monsieur est passé à la maison avec femme et enfants. Un dernier verre avant que tous autant que nous sommes ne quittions BME et ses chers déambulateurs...
Et c'est à l'instant précis où Scotish guy est entré dans l'appartement que j'ai découvert que mon fils est un ingrat.
Dure réalité...
Qui dit scotish dit langue anglaise... le Monsieur commence à gazouiller à tout va avec la Crapule (fils ingrat je vous le rappelle!) en anglais donc dans le texte...
Et La Crapule sourit... puis émet des sons...
il m'a fallu quelques secondes pour réaliser que les sons émis par la chaire de ma chaire n'étaient autre qu'un rire, un vrai rire, un rire comme il n'en avait fait jamais jusqu'à maintenant !
Dure réalité, mon fils cet ingrat a donc rit aux premières balivernes servies par un scotish guy, et non aux multiples bavouilles, bruits et autres gagateries faites par ses parents...
Dure réalité...

Mais qu'il était beau ce rire, tout doux, pas trop fort, mais si spontané, si gai...

Allez ma Crapule ingrate, quand recommenceras-tu ?
J'ai hâte de nouveau d'enregistrer dans mon coeur les doux bruits de ton bonheur.

vendredi 20 juin 2008

Petit mot du soir...

Parce que cela nous a assis par terre avec Monchéri... et qu'avant que j'oublie il faut que je vous raconte ça !

Le week-end dernier, dans notre douce maison française de la campagne française (ouais!), les Minidoux dinaient... et honte sur nous! J'avoue, la télé était allumée ce qui est somme toute, plutôt rare... nous regardions les infos... et donc les Fripouille et Canaille regardaient aussi les infos, je sais honte sur nous encore plus, vu tout ce qu'on montre de pas joli joli aux infos... c'est vrai quoi, cette coupe de cheveux de PPDA, y'a de quoi vous donner des cauchemars au plus averti des adultes alors deux Minidoux de 5 ans... ouh, pas gentille!
Bref...
Qui passe aux infos tout le temps? Et oui, lui, le petit Nico que y'a que nous qui en avons un comme ça, que tant mieux d'ailleurs... parce que si on réfléchit bien... aux US ils ont encore Le gros bêta... mais bon, là n'est pas le sujet. Mini Nico passe donc à la télé pour je ne sais plus quelle bonne blague. Et là, entre deux bouchées de pâtes, (et on ne plaisante pas avec les pâtes!) notre Fripouille à nous qui lance :
"Eh, c'est Nicolas Sarkozy"
Monchéri et moi : ?
Fripouille gentil et prévenant avec les déjà séniles que nous sommes répète donc (après avoir pris une autre bouchée de pâtes, parce que... ils sont bien gentils les viocs mais les pâtes ça se mange chaud!) :
"C'est Nicolas Sarkozy!"
Alors là... Monchéri et moi : tu le connais?
"Ben oui, c'est le président de la France"
Il a 5 ans et il connait le nom de notre PDT...
deux solutions.
Ou cet enfant est un génie qui va faire Sciences Po, L'ENA, et devenir un très grand journaliste politique (et non un homme politique... au secours!)
Ou notre PDT est tellement omni-présent que même les âmes innocentes ne peuvent y échapper... et ça c'est pas beau !

Perso, je prends l'option petit génie qui mange ses pâtes, et qui après ira faire sciences Po L'ena et tout le tintouin !
(et oui, je préfère ne pas penser que notre Fripouille n'est plus innocent...)

Retour au pays

J-4 !
J'ai peine à croire que nous les rois de la désorganisation, des galères administratives, des rideaux pas à la bonne taille... nous ayons réussi en 15 jours à :
- visiter une petite dizaine d'apparts avec Robidou (qui s'est vengé car voyager, oui, dormir n'importe où d'accord, mais faudrait songer à pas abuser non plus !), en choisir 3 dans un ordre décroissant...
- Obtenir notre premier choix, refaire un Aller-Retour pour signer le bail (soit dit en passant... on nous avait donné RDV à 12h, alors que nous avions demandé plus entre 13 et 15h... histoire pour Monchéri d'arriver tranquille d'Allemagne, car oui j'avoue, j'étais déjà sur Paris, où je profitais de mes copines... et donc on nous dit non,non 12h car cela ferme à 12h30... ok... Monchéri se lève aux aurores, et moi je me dis que tant pis je vais tenir le stylo d'une main et le bib de l'autre ! Mais non c'était compter sans la prévenance et la gentillesse des gens du cabinet, c'est vrai qu'ils sont sympas!, qui je suppose par compassion ont eu une demie heure de retard... sans s'excuser, mais après tout quelle importance puisque Robidou prenait son bib, hein?...)
- Organiser dans la foulée un déménagement qui partira d'Allemagne et arrivera le lendemain en France !...
- Organiser notre départ à Robidou et moi après le déménagement à BME et notre arrivée à paris pour l'emménagement ! Et là, ce qui est très cool c'est que les parents de Monchéri viennent tout exprès pour s'occuper de la Crapule pendant que j'utilise mes dernières ressources en allemand pour faire comprendre où je veux le canapé, que non le lit ne peut pas rentrer dans la baignoire, et que oui les toilettes c'est bien cette porte... je n'irai pas jusqu'à dire que je soupçonne Beau Papa de vouloir regarder dans le moindre détail la rue, le quartier, les murs, l'épaisseur des fenêtres... non vraiment, je sais qu'ils sont heureux de nous rendre service et ainsi en plus de profiter un peu de la Crapule, mais pour nous c'est sacrément cool, alors encore une fois MERCI !!!!
-Trouver une Baby sitter pour notre première sortie parisienne en tant que parents ET parisiens !... Moi maman pas forcément rassurée, mais... faut que je me lance !

Reste à ranger un maximum pour que nous puissions aller vite avec les déménageurs (qui font tout même l'emballage et ça c'est le panard je vous raconte pas !)
Reste à être certains que l'appart parisien soit propre...
Reste à acheter des rideaux à la bonne taille, une gazinière, un frigo... mais bon on a l'essentiel pour Robidou alors le reste peut bien attendre un peu !
Reste à réaliser qu'enfin on va être proches de nos familles (à quelques centaines de Km en moins, ce qui a sa petite importance tout de même!), de nos amis (bouffes, apéros, bouffes, apéros... gym suédoise, les filles préparez vos cuissots j'arriveuh !, shopping, théâtre, oh oui!... bref... le Bonheur!), que je vais pouvoir promener la Crapule ailleurs que dans un parc où il n'y a personne, et quand il y a quelqu'un on ne comprend rien... que Monchéri va pouvoir regarder TOUS les matchs de foot et de rugby qu'il veut sans galérer pour trouver le programme, aller se faire casser les dents au Hockey et bien optimiser le sport effectué en avalant une ou deux bières (oui mais pas allemandes les bières!), et se taper tout plein d'embouteillages le matin et le soir...
Parce que Paris, c'est bien... mais c'est Paris alors faut pas non plus rêver, on va vite devenir des parigos têtes de veaux, qui râlent, se plaignent de la pollution, des grèves à répétition de la RATP qui bloquent les routes (et rajoutent de la pollution et coûtent très chères à cause que le pétrole il cartonne dans la hausse des prix...), on va se plaindre du monde dans les magasins (c'est sûr à BME vu le nombre de magasins... mais ici on pouvait se plaindre des déambulateurs...) Bref ! On est heureux et ça se voit ! J'ai hâte de commencer à me plaindre ...

jeudi 19 juin 2008

Ne jamais dire plus jamais !

J'aime lire, que dis-je j'adôôôôre lire, mais il est vrai qu'avec la grossesse quelques neurones se sont fait la malle et que du coup j'avais un peu de mal à me concentrer : vous savez genre je lis deux lignes, mais mon esprit part ailleurs vers des contrées nébuleuses, confortables, ah... mais je dors !
Et depuis que Robidou est arrivé dans nos vies... et bien toutes les mamans le savent, lire devient un challenge presque irréalisable, trouver deux minutes où l'on ne tombe pas de fatigue et de sommeil, ouvrir le livre entre deux rots, trois couches, vingt-six tétines qui tombent....
et il faut faire un choix... ouvrir un roman de 362 pages ou se précipiter sur les blogs... et mon choix était fait... allez j'avoue, aussi parce qu'en Germanie, trouver un livre que je puisse lire, où les mots ne font pas une ligne entière relevait du défi, et qu'en France, ben j'oubliais tout simplement d'aller dans une librairie (toujours ces satanés neurones en congé parental!)...
Mais voilà, c'était compter sans Monchéri l'impitoyable cerveau de la famille (parce que lui ses neurones il ne les a pas perdus durant la grossesse). Un samedi à la campagne, nous partons chercher des journaux (Team pour Monchéri et tous les potins people pour moi...)
Et Monchéri de me dire : "eh tu ne voulais pas t'acheter des livres?"
Moi : "Ah Si!"
Nous regardons ce qu'il y a...
Et c'est là qu'il ne faut jamais dire jamais !




D'abord je vois ce livre....
Après "Mes amours, mes amis" (ou le contraire), après "7 jours pour une éternité"... après tous ses livres SAUF le premier, j'avais dit "J'arrête"...
Mais est-ce une addiction?
Est-ce une envie de se conforter dans mon opinion (au bout de 6 ou 7 livres, je devrai tout de même être plus que confortée!)...
J'ai craqué...
Mon argument?
C'est facile à lire...
et pour être facile, c'est facile... et rapide ! (Imaginez, j'ai réussi à le lire en moins d'une semaine ! Alors que même gala et Voici quand j'arrive à les feuilleter en moins de deux semaines, je crie de joie... ben ouais...)
Même que Monsieur Lévy, ici ne tombe pas trop dans le surnaturel...
Mais que reste-t-il une semaine après de ce livre... pas grand chose.
Allez, ça vaut bien un polar pour les vacances... attendez donc qu'il sorte en poche !

Mais je ne m'arrête pas là... car à côté de Monsieur Lévy trônait Monsieur Musso !
Monsieur Musso qui écrit aussi vite que le premier sus cité, et qui tombe autant avec le temps dans la caricature ! Dommage, car le talent était là, le surnaturel vous prenait aux tripes, vous envoyait dans d'autres sphères, et puis NYC, ah, NYC... on la voit, on la rêve... on la vi...vait.
Bref..
Car je vois ça...
Je lis le résumé...
et je me dis...
Pourquoi pas?
Et à quoi dois-je autant d'addiction à Musso et Lévy alors que je pense qu'ils font de la littérature de supermarché, qu'à écrire autant et aussi vite, on n'écrit pas bien, qu'on oublie aussi vite leurs histoires...
Si ! Essayez de vous rappelez de l'histoire de "Parce que je t'aime"
ou de "la prochaine fois"?....


Bon... alors là même chose, comment ai-je réussi à le lire à la suite du Lévy et aussi en moins d'une semaine mystère...
mais le fait est...
je l'ai lu...
et... pas mal...
vous l'oublierez hein, achetez le en poche...
mais pas mal.
Vous aurez l'impression d'un déjà vu (hi,hi, pour celles et ceux qui ont déjà lu le livre...), c'est un peu "un jour sans fin" mais version moins drôle...


Ah, je dois faire un compliment...
Les deux auteurs ont ce talent de rendre une situation réelle : une conversation, un sentiment. Car si les livres terminés j'ai déjà oublié de quoi ils parlaient, pendant la lecture facile et agréable, vous comprenez les personnages...

Alors?
Sans doute aux prochains, replongerai-je direct....

mercredi 18 juin 2008

C'est officiel !

Adios La Germanie, Goodbye BME et ses déambulateurs...
ON RENTRE !!!!!!!!!!!!!


Dans une semaine jour pour jour, je serai en train de guider les déménageurs dans notre nouvel appartement à PARIS (YOUPI, TRALALA, Hip hip hip HOURRA).

Monchéri fera quelques A/R entre BME et Paris le temps de finir son travail ici et de commencer en fanfare le nouveau... tandis que la Crapule et moi arpenteront allègrement les rues et squares de notre nouveau quartier !

Mais en attendant, je dois faire le ménage dans ce qu'on garde et ce qu'on jette, commencer à emballer précieusement toutes les petites choses qui font des grands bonheurs, organiser...
le départ d'ici avec Robidou, dodo à Paris avant le grand jour, l'aide pour la journée avec Robidou et les déménageurs, et trouver notre baby-sitter pour notre premier apéro en tant que parisiens (j'ai dit YOUPI, Tralala, Hip hip hip HOURRA????.... Oui, bon ben je recommence :
YOUPI, Tralala, Hip hip hip HOURRA)


Et puis, commander sur le net, frigo, gazinière, rideaux...
Et puis m'assurer d'avoir bien les clés...

Et puis, on est super heureux !!!!

mardi 10 juin 2008

Robidou veut dire...

Un très joyeux anniversaire à sa grand-mère maternelle !

Il fait entendre sa douce voix pour chantonner (si, si il chante déjà, je vous rappelle que ce petit est très précoce !) :
Happy birthday to Mamido !

lundi 9 juin 2008

Fait à la maison !

Il est très clair que Robidou est plus grand, et pèse légèrement plus qu'un bébé de son âge...
Hier, avec son Papounnet d'amoûûûr, nous avons usé de grands moyens pour savoir quelle était la part de vérité entre ce fantasme (notre fils est un géant, mais de qui tient il donc ça?) et la vérité...
Quand on n'a pas de balance spéciale bébé à la maison, on écoute ce que sa Möman vous conseille...
"tu montes sur ta balance, tu regardes ton poids" (euh, ça moyen tout de même hein, parce que ce n'est pas ce qui me met de la meilleure humeur du monde... mais soit pour le bien de ma Crapule que ne serai-je pas capable de faire!)
Ensuite tu déshabilles Robidou et rebelotte tu remontes sur la balance, et là ben, tu calcules la différence" (Merci Möman)
Et bien... La Crapule a 3 mois et une semaine pile...
il mesure 68 cm et pèse 7,8 kg (environ)...
Soit exactement la moyenne d'un bébé de 6 mois.
Cherchez l'erreur.
Et là vous voyez, pendant que je dévoile au monde son poids et sa taille (pauvre de lui avoir une telle mère indigne!), il me regarde, petite piplette mise en route, et que je gazouille, que je te fais des Euh, de grands bruits pour te raconter la dernière de Fifi le super Doudou et te rappeler à l'ordre...
Môman... au lieu de raconter ma vie, si t'allais changer ma couche qui empeste...

mardi 3 juin 2008

La Saga de Mon Meilleur ennemi

Il n'y a pas très longtemps, ici, je vous racontais par le menu comment cette charmante société portant le nom de NOOS a malencontreusement par DEUX fois oublié de résilier mon contrat, et comment un an et demi après l'Accusé de réception faisant foi de la réception de ma lettre de résiliation donc, parce que c'est à ça que ça sert un A/R, hein, à prouver qu'une lettre est bien arrivée à destination, enfin, je crois, en tous les cas c'est pour cela qu'on les utilise, parce que si ça servait à rien, je ne crois pas que beaucoup de gens payeraient plus cher un envoi de lettre, donc un an et demi après l'envoi de ces lettres, Noos, donc, rappelez-vous, NOOS !, me harcèle par sms d'abord, puis par des appels pour que je règle la situation !
Si... ils sont dans leur tort mais c'est à moi de le prouver !
Je finis par leur dire que je vais leur envoyer ces fameux accusés de réception, mais que là présentement j'ai autre chose à faire, que je suis en plein déménagement (bon, ok, je m'avance un peu sur la date...), oh! Et puis Zut ! je dois me prendre la tête alors que pendant un an et demi ils n'ont rien fait???

Mais si, il faut que je me la prenne, parce que les incompétents de NOOS, (et croyez moi ils sont un paquet, je pense même que c'est LE critère de sélection pour bosser chez Noos, vous êtes c*ns? Vous cumulez 10 de QI? Vous n'avez aucun sens de l'organisation et du travail? S'il vous plaît viendez chez Noos !!) j'ai beau leur avoir dit "notez ça quelque part", et bien j'ai eu la très bonne surprise de recevoir samedi dans ma petite boîte aux lettres française (d'ailleurs, mystère sur comment ils ont eu l'adresse puisque pendant le harcèlement j'ai toujours refusé de leur donner !), une LETTRE DE MISE EN DEMEURE : ils me demandent de payer 644 euros !
Et bien, ils vont être contents... la lettre avec les A/R (que heureusement j'ai retrouvés, ouf!) part... et comme on n'est pas très contents avec Monchéri.... ben on réfléchit à comment bien leur faire comprendre que l'incompétence à un moment faut que ça se paye !


Mais commençons par le commencement;... faites circuler... quitter NOOS, ne vous abonnez pas à Numéricable.... Avez vous déjà bien compris comment sur un forfait foxe, il y avait des variations, et pourquoi leur service résiliation ne fonctionne pas?....
Bref...

lundi 2 juin 2008

5 ans !





Et voilà, nous avons donc ce week-end fêté comme il se devait les 5 ans de nos Fripouille et Canaille !

Au programme, comme raconté précédemment (ici), je devais m'inspirer très fortement de l'idée de Shalima afin de réaliser une oeuvre d'art pour le gâteau des 5 ans de nos Minidoux chéris.

Mais parfois la vie est cruelle, et vous met des bâtons dans les roues, ou plutôt, en ce qui me concerne du ramollo dans le gatal !


L'épopée commence vendredi, nous quittons l'Allemagne pour rejoindre la France, et les deux petits hommes, mais, comme de bien entendu, si la Belgique nous offrit (une fois est loin d'être coutume) du soleil sur son territoire, Paris nous accueillit avec son habituel horde d'embouteillages !
Nous voilà donc très en retard, et quand la nuit tombe (et je ne sais pas si vous avez fait attention, mais plus ça va plus elle tombe tard!) nous arrivons avec les 3 Minidoux non pas dans ce qu'on croyait être notre maison, mais une jungle amazonienne ... Et oui, un mois d'absence ça fait toujours mal, et pour nous le faire payer, le jardin a laissé Dame nature reprendre ses droits... qui perd sa place... non! N'allez surtout pas à la chasse dans notre jardin, nous y abritons une famille de coqs faisans, et nous tenons à les garder !

Un diner rapide pour les grands, un bib pour la Crapule, un plateau fromage et un bon verre de vin, et nous voilà attelés à la tâche avec Monchéri. Nous nous lançons dans la grande aventure de la Charlotte au chocolat... bon le rond de papier sulfurisé, je n'ai toujours pas compris comment on faisait pour l'insérer dans un plat avec un trou au milieu (et ne me dites pas que ce n'est pas un plat à Charlotte, car c'est écrit dessus comme le port-salut !), j'ai trouvé que ce qui devait être une mousse au chocolat était bien liquide (ou alors la chantilly battue à la main... pas assez battue!), bref, malgré tout à l'envers et au moment de ranger le plat dans le frigo tout me semblait presque aller correctement. Je ne suis pas assez naïve pour avoir cru un seul instant que le gâteau serait facile à démouler, non, non, non, hein, je suis gentille, mais quand même... mais là... allons dormir Monchéri, demain est un autre jour....


Le Lendemain... Monchéri a pour mission de débarrasser le plancher le plus longtemps possible avec Fripouille & Canaille (La Crapule étant bien crevée je le garde avec moi!). Et me voilà ti-pas en train d'élaborer, un décor digne d'un dessin animé hollywoodien !... non, je n'éxagère pas d'abord !
Mon but : créer un passage à niveau avec les petits bonhommes achetés la semaine dernière et faire se rencontrer deux trains (achetés bien avant que Shalima n'éclaire mes idées!) à l'abord
de ce que je voulais être un volcan, puis un chapiteau... bref... l'essentiel c'était d'en mettre plein la vue à Fripouille & Canaille !
Ouais... plein la vue, ben c'est plein les doigts que j'en ai eu... car tout se déroule sans accrocs (ou presque, un petit scotch pour faire tenir mon policier car le terrain est glissant, on laisse tomber la barrière en fraises à ga-da parce que ce foutu plateau n'est pas totalement plat, et qu'à partir de là, ben, c'est bancal mon histoire, et c'est bien le cas de le dire !).
Moment fatidique, tain-tain, je sors la Charlotte, roulements de tambour, mains moites et sueurs froides... tentative de démoulage... rien. Ah ! Bon un petit coup de couteau pour aider peut-être... re-roulements de tambour...
Ouaip ! Je sens que ça tom.... que ça s'écroule ! Une cata je vous dis, une espèce d'amas de gâteaux à la cuillère (bien sus-nommés d'ailleurs, parce que c'est à la petite cuillère qu'on les ramasse!), mélangés à une mousse, plus ferme, mais pas assez !
Bref, mon volcan avait l'air d'être déjà recouvert de lave, et mon chapiteau de s'être pris la tornade de 99 sur le toit!
Il me fallait donc un plan de secours...
Allôôôôôô Monchériiiiiiiiiiiiiiiiii????????????!!!!!!!!!!!!
Non, je vais plutôt faire le 18 directement, parce qu'à coté de mon portable sur lequel je me précipite pour appeler l'Homme de la maison, et bien me nargue fièrement le téléphone portable du dit Homme, non pas de la situation, hein, et bientôt plus de la maison si ça continue non mais!
J'arpente sous l'oeil très amusé de mon fils (c'est ce qu'on appelle l'esprit de famille !) la grande pièce, angoissée à l'idée que Monchéri ne rentre pas à temps, que les pâtisseries du coin ou même le supermarché soient fermés...
Enfin ils arrivent... discrètement, je me penche délicatement vers mon homme...
"euh catastrophe, tu dois nous trouver un gâteau et VITE!"
Bien sûr cela était tellement discret, surtout quand Monchéri a expliqué qu'il devait VITE retourner en ville, et que moi dans un élan de nigaudirse intensifiée, je rajoute qu'il ne faut ABSOLUMENT pas rentrer dans notre chambre... (j'y avais planqué ce qui de mon oeuvre était correcte) En 10 secondes, la Canaille collait son nez à la fenêtre (en même temps c'est pas comme si je l'avais provoqué, hein?)
Mais Super Monchéri a trouvé le GÂTEAU (je me suis régalée, et ai décrété que j'arrêtais la pâtisserie, c'est pas mon truc, sortie du traditionnel gatal au choc, qui là est vraiment une tuerie et du crumble à la poire... non, vraiment à chaque fois je me vautre!). Et voilà donc ce qu'au final les Minidoux ont découvert :

Puis ouverture des cadeaux... j'avais fait deux jolies cartes (beaucoup mieux que la Charlotte je vous assure!), qui les montraient sur des vélos... Ils devaient l'après-midi même aller choisir leurs vélos... et puis parce qu'avec le pouvoir d'achat en chute libre, il n'est jamais trop tard pour apprendre aux enfants à commencer leurs bas de laine.... Non, c'est juste qu'on adorait la bouille des vaches, donc ils ont eu une tirelire...














Ils ont choisi les vélos, on ne pouvait donc pas ne pas les essayer, hein?
Allez, un petit coup de Bénabar et c'est parti !
"Un cycliste de 5 ans, s'apprête à vivre un grand évènement (....)
il va faire du vélo comme les grands (...) il enfourche son bolide et c'est partir pour le grand frisson"
Et pour nous, encore des angoisses
"Regarde devant ...toi !"
"Pas trop vite"
"Lève les yeux"
"Attention au fossé"



Que du bonheur je vous dis! Et dire que ce ne sont même pas les miens et que je tremble comme une feuille.
Je pense que lorsque la Crapule décidera de tenter la chevauchée intrépide, je me ferais portée pal... trop dur à supporter comme émotions!



Mais devinez qui j'ai surpris en train de retomber en enfance.... C'est pas beau de voler les jouets de ses enfants !!!!


Monchéri?!!!! Tu descends, non mais...

Et pour finir, notre Fripouille oeil de lynx a repéré les premières fraises des bois et en a fait une jolie distribution (enfin surtout à Canaille)





Le soir?...
Nuit torride...
Je blague...
Je me suis endormie juste après avoir entendu "0-0" à la télé... Rendez nous l'équipe de 98 ! (oups, pardon je me lâche!)

mardi 27 mai 2008

Charbons ardents

Ce week-end nous allons (Enfin !) fêter les 5 ans des deux grands Minidoux, j'ai nommé l'immense Fripouille et son frère, le tout aussi génialissime Canaille !
Et pour quoi "enfin!" ? Parce qu'il y a deux semaines, souvenez-vous, notre douillette habitation de Germanie a été attaquée lâchement par la grippe, l'angine et leur copine la rhino ! Et voilà comment décimer toute velléité (oh, encore un joli mot!) de faire 6h de route Aller et la même au Retour ! Surtout quand en plus Monchéri est atteint d'un mal de dos qui le fait marcher comme un papi !
Donc, voilà, on fait ça ce week-end !
Mais je suis bien contente, parce que grâce à Shalima qui elle aussi a fêté les 5 ans de son moyen Korrigan, j'ai pu ici trouver l'idée d'un gâteau sympa et original !
Alors ce matin, avec la Crapule nous sommes partis guillerets chercher ce qu'il nous fallait pour préparer, non pas l'abordage mais le passage du train... ok, c'est pas clair, mais je vous promets, j'essaierai de faire une photo, enfin si mon gâteau est aussi à moitié réussi que chez Shalima, parce que sinon, c'est trop la honte, hein, alors je me cacherai et j'attendrai qu'il fasse beau pour sortir de ma tanière (et là, je peux vous dire qu'on peut attendre !... comment ça le temps est pourri?).
En attendant, puisque je vais me lancer en plus dans la fabrication d'une charlotte au chocolat (oui j'aime le danger!), et que niveau déco on est pas encore surs du résultat, je leur ai fait à chacun une vraie carte personnalisée comme j'en ai le secret... ça au moins je sais faire !

Et puis on va faire ça tous les 5, Fripouille, Canaille et la Crapule, et puis nous Monchéri (alias méga super Papounnet d'amoûûûr) et moi (THE marâtre, enfin j'm'entraine !)

dimanche 25 mai 2008

Capilo-tracté... 2

ou les aventures de Robidou et ses cheveux...

Souvenez-vous ici, je vous racontais comment la Crapule avait le cheveu au vent, la rebelle attitude sans gel et sans trucages...
Sauf que voilà, cela ne pouvait plus durer, l'épi refusait de céder, la coiffure de notre Robidou ne faisait même plus concurrence à toutes les victimes de la Tektonik, nous avons donc décider d'agir...
Samedi donc, pendant que notre fiston faisait la sieste, et que ses cheveux nous narguaient de manière tout à fait ostentatoire (oh! Joli mot!), nous n'avons plus tenu et pris le risque immense d'emmener la Crapule chez un coiffeur allemand (ici ils ont un amour immodéré pour la tondeuse, version long sur la tête, court derrière, et ouais, parfois les modes ne passent pas les frontières!).


La coiffeuse a cru que c'était une blague quand elle a vu le bout de chou. Et elle a aussi légèrement paniqué, car il faut le tenir, ne pas le blesser et puis sa tête est quand même un peu fragile. Qu'à cela ne tienne, nous voilà installés tous les 3, Robidou sur mes genoux, Monchéri à côté (parce que lui aussi a décidé de prendre le risque de la tondeuse...). Et croyez-vous que notre amour de petit homme n'a pas bougé, est resté bien assis, bon ok, il a quand même ralouiller un peu et pour être certains de ne pas avoir la frange de côté, on lui a donné sa copine (et notre ennemie !) la tétine !






Moins de 10 minutes plus tard, Robidou avait changé de tête ! C'est incroyable... il a pris quelques mois d'un coup, sa bouille d'amoûûûûr est devenue plus ronde, ses billes rondes sont encore plus mises en valeur... bref, voilà notre Crapule aux cheveux courts.

mardi 20 mai 2008

Avant - Après n°2

Il y a quelques temps, on pouvait lire ça
Autant vous dire que depuis ce qui restait d'avant, a disparu en totalité, sauf bien entendu toutes les mauvaises habitudes !

Avant : Le café... nous sommes passés du stade à "ne me parle pas je mords" à "Je t'aime, bisous, câlins, chatouilles" et super Marâtre en action...
Après : Entre 6h45 et 7h, on est de bib, et là pas question de plaisanter avec l'horaire de la Crapule, hein ! Parce que maintenant c'est lui qui fait grognements, ronchonnements avant le biberon... pour mon café je me gratte et j'attends mon tour tranquillement, sans râler ! En même temps, voyons le bon côté des choses... je peux redevenir sauvage et ne plus parler... c'est pas Robidou qui m'en tiendra rigueur tant que j'assure le lever de Bib !

Avant : diner aux chandelles, petits plats dans les grands et mets délicieux, bouteille de vin, cigarettes, et romantisme...
Après : diner avec les bougies (quand on a le temps d'y penser), petits plats, oui, mais qui virent genre barquettes surgelées (je sais... j'ai honte!), bouteille de vin (toujours, Monsieur assure sa partie sans rechigner, la cave est toujours aussi bien fournie!), cigarettes (ouais, je sais, c'est décidément pas BIEN DU TOUT... quand je disais qu'on ne gardait que le mauvais!). Quant au romantisme... on essaye hein, on y met du nôtre, on est motivés, et on est très mais alors très fatigués... on en reparlera aux 20 ans du petit !

Avant : j'étais mince... et c'est maintenant que je m'en rends compte. J'étais aussi du genre hyper vachement complexée (trop de seins, fesses plates, petit ventre...) et ben, si j'avais su qu'Après, je me trouverai super méga bien foutue (Angelina n'avait qu'à bien se tenir!)...
Ils sont là bien accrochés les 3 derniers petits kgs sadiques et vicieux. Collés à mes hanches, incrustés dans les cuisses... alors je relativise (et ça c'est un plus par rapport à Avant, parce qu'Avant je ne relativisais pas, je déprimais), donc voici en gros ce que donne une conversation hautement philosophique et à teneur psychorigidifiante entre Moi... et... Moi !
-t'as eu un bébé
-et alors? Je VEUX RENTRER DANS MON JEAN !
- ben arrêtes le chocolat alors !
- Facile à dire... sauf que la boite elle est là juste devant moi et que... ben avec un petit café, un petit carré...
- et t'en bois 50 des cafés?
- niananian ! (vous voyez ça c'est la preuve par écrit que les enfants n'apportent pas que de la maturité dans votre vie!)
Après ça je me sens toujours mieux (je parle OF COURSE des carrés de chocolat)

Avant : qui disait fiesta, disait Olé, Ola, on se lâche et on s'éclate.
Après : qui dit fiesta, dit baby-sitter, et surtout ne pas rentrer ni trop tard, ni trop éméché (histoire de garder un minimum de crédibilité)

Bon... ok... c'est vrai que...
Avant : il n'y avait pas Robidou, pas de Crapule à câliner, pas de grands yeux qui vous cherchent, vous sourient, pas de Aahhhhh quand vous faites l'imbécile devant lui, pas de tempêêêête dans le bain, pas de "je vais voir s'il dort bien".
Après : Il y a la Crapule, son sourire enchanteur, ses cheveux hirsutes et indomptables, ses petites mains qui s'agrippent aux nôtres, les câlins du matin, et ceux de l'après-midi et du soir !
Il y a tout cet amour immense, sans limites, et sans conditions, et puis il y a nous, devenus parents à 2, et notre amour qui grandit encore !

Avant : y'avait Bonne fête Maman (à la mienne de Möman!)
Après : il y a Bonne fête Môman (et là c'est MÔA la Maman !!!!!)

dimanche 18 mai 2008

Fifi le super doudou...

Plus tôt on l'acceptera, plus vite les conséquences nous sembleront faciles à accepter...
Pourtant, nous en avions déjà des tas, une charmante compagnie de Doudous, toutes les couleurs, toutes races, tailles différentes... on a dans les plus présents, Monsieur Rennes, Chaton, la compagnie des lapinous, et... Fifi le chien !
Avant Fifi, la vie n'était point ce qu'elle est maintenant, il y avait de l'attrapage d'oreilles de Monsieurs Rennes, ou encore câlins miaous avec Chaton... mais l'arrivée de Fifi semble avoir éclairé les jours de la Crapule. Depuis, c'est grosse bataille, et que je te prends l'oreille, ah non, là c'est ta patte... il le balance partout : le plus souvent sur sa bouille d'amoûûûr à lui, et donc on a quand même souvent droit à des appels au secours (Fifi : 1-Robidou: 0).
Mais attention, notre Crapule doit avoir un sens inné de la justice, car il ne délaisse pas pour autant totalement Monsieur Rennes, et Chaton, non, il joue encore avec... mais quand le sommeil le gagne... il en attrape un seul, tient l'oreille fermement, colle son nez sur le museau, et ferme le yeux tranquillement calé contre Fifi.

Donc maintenant, nous devons assumer... ne pas perdre Fifi, le préserver autant que possible de l'usure, et prévoir éventuellement un petit stock de frères Fifi, juste au cas où...
A nous les sueurs froides "il a disparu! T'as vu Fifi?", les ruses "si si Robidou c'est bien Fifi, il a juste pris un bain", "euh comment ça vous ne fabriquez plus Fifiiiiiiii????????? Mais non hein, c'est pas possible........ vous n'avez jamais entendu Robidou piquer une crise???????? Débrouillez vous avec lui......... ou alors vous refaites une chaine de fabrication exprès de Fifiiiiiiiiii!!!!"

D'ailleurs, c'est l'heure du câlin avec Fifi...

samedi 17 mai 2008

A l'heure de la sieste

Ils dorment... mes hommes dorment. Robidou à mes pieds dans son transat, Monchéri dans notre chambre... et moi je m'énerve sur cette foutue webcam que nous avons acheté, soit disant compatible avec mon ordi (nous l'avons quand même achetée dans le magasin de la pomme tout pareil que mon ordi).
Rien n'y fait, il doit manquer quelque chose.
Alors me voilà... un peu énervée par le sommeil tranquille de mes amours, et très très en colère contre ces machines qui ne comprennent pas que je ne comprends rien !

jeudi 15 mai 2008

Que des Balades à la maison...

Malades, je voulais dire Malades !
Tout a commencé avec Monchéri revenu de notre long week-end de fiesta avec Grippe ET angine : ah bah ouais, il est comme ça le Monchéri, c'est tout ou rien, et en général c'est plutôt TOUT, vu qu'en plus, il est total bloqué de son petit dos, et quand il marche, il ressemble (dixit lui-même) à "un vieux pépé corse". Pourquoi corse, je sais pas, et en plus comme je ne suis jamais allée en Corse (si! plusieurs fois des voyages prévus, à chaque fois tombés à l'eau... même pas dans la Méditerranée en plus!) je ne peux pas vérifier ses propos.
Donc en deux jours, deux visites chez le médecin de Germanie, qui a fini par lui piquer les fesses et le dos (on dirait qu'une armée de moustiques s'est attaquée à Monchéri!). Puis, hier... Robidou et moi on a commencé à être plus mollassons, Robidou a dormi presque toute la journée (ce qui laissait présager une très mauvaise nuit) et moi, petit à petit mes oreilles ont commencé à bourdonner. Mais notre Crapule d'amour n'a pas de fièvre, mange très bien (ah ça l'appétit ça fonctionne, mais c'est comme qui dirait génétique!).
Tout de même nous allons voir le docteur pour enfants de Germanie toute à l'heure parce que un Robidou tout patraquou, c'est une Môman toute angoissée, et un Papounnet tout penaud.
Quant à la nuit dernière... Robidou a eu le sommeil agité, j'ai fini par dormir (et dormir est un grand mot, somnoler, fermer les yeux seraient plus conformes) avec lui sur la canap de sa chambre. Autant vous dire qu'entre lui qui a des petits yeux et moi qui qui les ai gonflés, plus le Monchéri qui se force à marcher normalement (pourtant j'ai tenté de lui expliquer que "le ridicule ne tue pas" n'est pas seulement une expression!)... on fait une belle équipe de nez bouchés !

ps : La Crapule perd les bénéfice des anticorps de sa Môman (je suis déjà une mère indigne) et a donc sa première Rhinopharyngite. Traitement : pchit-pchit dans le nez, suppo si il a mal...

jeudi 8 mai 2008

Mon meilleur ennemi

Avant de partir en we prolongé, mon coup de gueule de la semaine, qui dure depuis maintenant un an et demi !
Vous saviez déjà que j'avais la poisse concernant l'administration, qu'une formalité des plus simples se transformait pour moi en parcours du combattant, qu'il me manquait toujours le bon document, ou le bon interlocuteur ayant plus d'un neurone et capable d'assimiler toute la complexité de ma situation.
Bref...
Mais j'ai trouvé pire !
Non ?
Si !
Et je ne vais pas faire semblant de chercher un autre nom, je voudrais faire de l'anti-pub : NOOS !!!
Pendant presque trois ans j'ai été une fidèle abonnée, et en plus à part deux petites pannes très vite résolues, je n'ai jamais eu à me plaindre d'eux.
Sauf que chez NOOS c'est comme à "l'Hotel California", tu sais quand tu y rentres, "but you can never leave"
Septembre 2006, je pose TOUS mes préavis pour déménager, et quitter mon petit appartement parisien pour commencer la vie de nomade entre chez ma Möman (soit dit en passant, très mauvaise idée de "revenir" chez Möman à 30 passés même de passage et provisoirement!), et l'Allemagne.
J'écris donc en recommandé avec accusé de réception à NOOS : leur spécifiant en plus que je sais que mon contrat se terminera APRES mon déménagement, mais qu'ils seraient bien aimables tout de même de m'envoyer quelqu'un AVANT....
Le temps passe, je reçois l'accusé de réception... mais pas de nouvelles...
A quelques jours du déménagement, j'appelle...
Et là première surprise, malgré la preuve de l'accusé de réception, ils n'ont apparemment JAMAIS reçu mon préavis. Rebelote.
Je vous la fais courte. Mais Quelques mois plus tard, ils n'avaient toujours pas pris en compte ma demande, je continuais à payer, j'ai renvoyé encore des recommandés et ai fini par faire opposition sur mon compte.
Nous sommes en 2008 (si, j'vous jure!), et en premier lieu, je reçois des appels de NUMERICABLE me disant que mon adresse n'est pas à jour : euh, mais bien sûr, je ne suis PLUS abonnée, et NON je ne vous donnerai pas ma nouvelle adresse, JE NE VEUX PAS AVOIR A FAIRE AVEC NOOS OU NUMERICABLE ! Et depuis, presque chaque semaine, je reçois des SMS comme quoi je suis en litige avec NOOS...


Vous sentez comme mon sang commence à bouillir? Non? Ben eux, ils l'ont senti passer !
Vous comprendre français, vous ne pas trouver trace de mes lettres? Moi pas vouloir savoir, vous vous démerder, moi pas avoir à subir l'incompétence de NOOS !!!!!
Le comble, c'est que c'est une société extérieure qui s'occupe de gérer les litiges de NOOS, et que c'est moi qui suis harcelée : maintenant je dois leur renvoyer pour la 3ème fois l'accusé de réception comme quoi j'ai bien résilié mon contrat... il y a un an et demi.

Alors un conseil... évitez tout ce qui concerne NOOS....

mercredi 7 mai 2008

Ma Crapulette


... il était clair que devenant Môman, je deviendrai gaga, et que ce blog deviendrait narcissiquement centré sur la Crapule, alias Robidou, alias mon lapin, ma crevette, mon petit loup...
Et comme toutes les Mômans, je craque totalement sur le sourire de mon fils. Mon moment préféré, quand je me penche au dessus de lui, qu'il me regarde, que sa bouche s'agrandit, ses yeux s'emplissent de pétillance gaie, qu'il me fait un très grand et très beau sourire, et que de joie, sa toute petite gorge lance un "AhAaahhh" de satisfaction.


Le matin après le premier bib, c'est l'instant privilégié... il est content car nourri (et oui, je l'aime fort mon petit homme, mais c'est quand même un ventre !), en dehors de son lit (malgré sa nouvelle passion pour le mobile accroché au dessus de sa tête, ce qu'il aime c'est être avec tout le monde, dormir au milieu de l'ambiance...), que sa couche est propre, et qu'il a sa môman pour lui tout seul...
Il se déchaine alors sur les sourires, les jeux (vive les cinquante milliards de doudous offerts ! Il a plein de copains qui lui font des poutous, des miaous, des "coucou c'est moi le Rennes"...), et puis, plus tard fatigué, il s'endort gentiment, sans tétine (sauf ce matin, mais bon, en même temps, il s'est réveillé une heure plus tôt que d'hab... Crapule!), et moi... je le regarde, je me dis que j'ai vraiment de la chance, que c'est le plus beau bébé du monde (si c'est vrai!), le plus choupinou des petits garçons, qu'il est le fruit du grand amour que je partage avec son papounet à lui qui est Monchéri à moi, et que là, faut que je file...
on ne plaisant pas avec le biberon, et l'heure c'est l'heure !

mardi 6 mai 2008

Vacances finies, repos obligatoire !

Comment ça, c'est contradictoire?
Non, non... pas quand vous partez en train avec le Robidou pour une journée parisienne sous le soleil du printemps (qui fait des apparitions de plus en plus fréquentes, serait-ce un bon signe?), que vous vous baladez dans votre ancien quartier toujours sous le soleil avec votre Möman, et que vous dépensez beaucoup d'argent pour le Robidou en question (ben ouais, printemps=dépensite aigûe d'abord!), mais aussi pour vous cause of un mariage prévu et qu' hélas, malgré vos ardents efforts vous ne pouvez pas réintégrer une tenue de recyclage d'avant Robidou (mais là, j'avoue, pour une fois ce fut du rapide, un tour chez les trois petits cochons, avec Möman comme conseillère styliste, et hop là! essayé c'est adopté, à part le fait qu'un pantalon, avec juste une taille au dessus d'avant Robidou, eh ben, chez les petits cochons ça veut 20 cm de jambes trop longs !!!), puis que vous fêtes la crémaillère d'un très vieux poto, que Monchéri vous rejoint très tard, que le lendemain c'est au tour de Monchéri de faire les, enfin LE magasin pour accésoiriser le costard pour le même mariage (eh oui, un homme aussi ça accessoirise !) puis que vous passez rapide chez Möman récupérer le super mobile de Jaques a dit qu'elle a offert à Robidou (mobile soit dit en passant made in china... pas bien!), que vous récupérez le reste des Minidoux pour une semaine de vacances dans la belle maison de la France...
Et que vos parents, et ceux de Monchéri viennent pour se rencontrer...
cata... angoisse, sueurs froides, insomnies !
C'est pas vrai du tout, tout le monde s'est très bien entendu. Ouf ! Beaucoup de bavarderies, trop, beaucoup trop de dégustation de vins, de foie gras made in Grand-Papou (une pure merveille, un délice qui vous fond sur la langue, accompagné d'un petit vin légèrement sucré... ah, mes kgs perdus, adieu ! Oh, petit bourrelet presque effacé, re-bonjour !), quelques bonnes balades, et Grande-Lalie et grande-marâtre ont bien bien gagatisé ! Si,si, Grande-marâtre tu as gagatisé! Des photos le prouvent !
Fripouille et Canaille sont tombés en amour avec la chienne de grande-marâtre, et elle-même n'a pas fui devant les petits monstres excités d'avoir un chien à la maison (la chienne hein, pas grande-Marâtre... qui n'a pas fui non plus d'ailleurs!).
Quant à la Crapule...
En une semaine, notre petit homme est passé de nourrisson à vrai bébé rigolard, qui reconnaît les voix, se marre tout le temps, veut sa maman et encore sa maman (et ça tombe bien parce que sa Môman c'est MÔA!!!!), et... qui FAIT SES NUITS ! Youpi, tralalère, tsouin-tsouin, hip hip hip Hourra !

Alors pourquoi avoir besoin de repos?
Parce que c'est fatiguant de profiter, de manger (trop), de dormir (pas tout à fait assez, car si La Crapule dort bien, le premier bib est quand même avec les poules!), de boire (toujours beaucoup trop!), et de repartir trop vite...

Merci aux parents d'être venus, c'était vraiment cool, on est heureux de voir que vous vous entendez bien, et qu'on pourra vous remettre dans le même pièce (même si comble de l'ironie la politique n'a pas réussi à vous titiller... ben ouais Mon papounet à moi avant il était de gauche, de l'ultra gauche, et le Grand-Papou lui a toujours été de droite... puis, Ô malheur, Mon Papounet à moi il a décidé que notre tout petit président était très grand en esprit, en force, et que c'était une star... et le grand-Papou, lui, il trouve que notre petit président ben... il est petit... en tout... mais même là, ils ont rigolé les Grand-Papous, et même que c'est Grande-Marâtre qui a fini par s'échauffer...!)
Bon, tout ça pour dire, Merci ! Mille Mercis... on a été gatés, comme d'hab, et les Minidoux ultra-gatés, comme d'hab !

mercredi 23 avril 2008

Avril commence à te découvrir d'un fil !

Quelle matinée !
La Crapule a sonné la trompette avant 7h, et j'ai bien cru que la journée commençait mal car il avait un air ronchon et grincheux !
Mais c'était sans compter sur son naturel d'adorable Robidou... il a du sentir que je devais absolument commencer à ranger, faire du ménage, lancer quelques centaines de machines avant le départ de vendredi pour les vacances !
Alors mon petit bout d'amour s'est tranquillement endormi dans son transat, pendant que j'ouvrais toutes les fenêtres de nos chambres, que l'aspirateur virevoltait à toute allure entre les meubles, sous les lits, à la recherche de la peluche fugueuse !
Et là, il est dans le pâté... La Crapule hein, pas l'aspirateur ! Trop choupinou, un oeil vaguement ouvert tandis que l'autre n'y arrive pas... il bouge de temps en temps, émettant quelques grognements, puis pouf ! Il retombe dans le sommeil...
Et comme BME nous offre la magnifique surprise d'avoir ouvert le ciel sur du soleil enfin!, nous allons profiter du grand air, et partir après le bib de Robidou en ballade, et pourquoi pas s'allonger sur un morceau de pelouse !

Serait-ce l'entrée en fanfare du printemps ?

mardi 22 avril 2008

Un seul mot : YES !

Yes, yes, yes!!!!
Pourquoi tant de joie, tant d'euphorie alors que le printemps tarde encore à se montrer (j'ai quand même pu remiser par devers mon armoire mes fameux cols roulés...ouf!), que le soleil reste capricieux ?
Et bien tout simplement parce que je suis en voie d'amincissement ! Et ouais...
Et compte tenu de la masse corporelle qu'était la mienne il y a encore à peine deux mois, je peux vous dire que cela justifie amplement cette petite note hystérique qui monte dans ma gorge pour crier : YES !!!
Ok... en rentrant de la maternité, la première semaine a été...comment dire... physique?
La maison de Germanie comportant tout de même 3 étages, et la chambre de la Crapule étant... au 3ème, vous pouvez facilement imaginer le nombre de marches grimpées au quotidien !
Donc à ma grande surprise et pour mon grand émerveillement, je perdais des kgs à la pelle...
sauf que... un jour ils ont arrêté de tomber les kgs, les bougres de pas gentils!
Et rien à faire, je montais, descendais, remontais, oubliais de mettre mes lunettes (au cas où voir trouble aiderait), la balance indiquait un certain poids, qui était trop certain à mon goût et à celui de mes fringues "d'avant"!
Alors...
aux grands maux, les grands remèdes...
Aux mauvais Kgs le grand régime!!! A bas les calories, disparaissez petits bourrelets méchants!
Et...
Un matin, la balance a capitulé, un matin, j'ai vu (avec et sans lunettes) le poids diminuer...
Je suis donc allée illico-presto (et preste je l'étais!) dans mon armoire, et insouciante, inconsciente, j'ai sorti LE jean... celui d'avant, celui de mes souvenirs de jeune femme mince et élégante, celui que je reluquais désespérément depuis la naissance de la Crapule...
J'ai enfoncé une jambe, bon signe, la cuisse passait... j'ai passé l'autre jambe, et vous n'allez pas le croire, mais l'autre cuisse passait aussi, c'est dingue... les hanches se rebellaient un peu, mais pas trop longtemps, et enfin... quant j'ai souri de presque satisfaction, ne croyant tout de même pas que le bouton allait LUI céder et laisser mon ventre s'enfermer dans la matière... SI! Yes!
Ok, je suis encore un peu "boudinée" dedans, ok heureusement que la mode est aux blouses larges... cela cache la misère des kgs persistants... mais je suis sur la bonne voie...
Alors j'ai frimé, et j'ai ressorti d'autres pantalons d'avant... et depuis... je nargue le jean de grossesse, ou le pantalon Hache & Aime que j'ai acheté juste après la naissance de Robidou...
Mais attention, ne pas relâcher la pression, (et non le bouton de pression!), car les derniers kgs sont les plus durs (saligauds!) et je les aurai, je les aurai (comme dirait quelqu'un dans une pub pour des gens qui vous demandent tout plein d'argent mais qui sont jamais là quand on a vraiment besoin d'eux!).

Alors pitete ben que le printemps s'appelle Désirée cette année, que le soleil a toujours pas compris qu'il ne rencontrera jamais la Lune et que donc s'il pouvait arrêter de jouer à cache-cache cela serait sympa, mais moi j'ai tout de même le moral !

lundi 21 avril 2008

Capilo-tracté...


... ou quand les cheveux prennent le pouvoir !
Il y a quelques jours, je me gaussais en lisant le blog de Fyfe et ses mésaventures de serial coiffeuse !
Mais voilà... nous avons aussi notre drame capillaire ! Car oui, notre Crapule à nous possède une tignasse des plus rebelles...
Car cette coupe que vous pouvez ici apercevoir n'est que naturelle, sans effets spéciaux, sans gel, parce qu'il le vaut bien!

Si par malheur, je ne peigne pas notre Robidou d'amour tout de suite à la sortie du bain, ses cheveux se dressent littéralement sur sa petite tête, et cela en est fini d'un look de petit garçon sage ! Et on peut s'escrimer à passer la main dans ses cheveux, rien n'y fait... ils restent droits comme des "i", impassibles et insensibles à toute tentative d'intimidation!
En plus... notre Crapule est né avec une plantation importante qui n'en finit pas d'ébahir tous ceux qui le croisent... et donc à presque deux mois, vous pensez bien qu'ils ont poussé ces fameux cheveux...
Hier donc, nous avons tenté de faire "home salon"... Monchéri avec Robidou dans les bras, une serviette accrochée autour du cou... voilà la "serial mother" tentant d'amadouer les mouvements de tête de son bout de chou et de couper les cheveux...
environ 20 min de passe-passe pour simplement couper les "pattes" et l'arrière...
Pas de catastrophe capillaire comme chez l'amie Fyfe, mais simplement des cheveux légèrement plus courts, et... toujours aussi rebelles !