mardi 20 mai 2008

Avant - Après n°2

Il y a quelques temps, on pouvait lire ça
Autant vous dire que depuis ce qui restait d'avant, a disparu en totalité, sauf bien entendu toutes les mauvaises habitudes !

Avant : Le café... nous sommes passés du stade à "ne me parle pas je mords" à "Je t'aime, bisous, câlins, chatouilles" et super Marâtre en action...
Après : Entre 6h45 et 7h, on est de bib, et là pas question de plaisanter avec l'horaire de la Crapule, hein ! Parce que maintenant c'est lui qui fait grognements, ronchonnements avant le biberon... pour mon café je me gratte et j'attends mon tour tranquillement, sans râler ! En même temps, voyons le bon côté des choses... je peux redevenir sauvage et ne plus parler... c'est pas Robidou qui m'en tiendra rigueur tant que j'assure le lever de Bib !

Avant : diner aux chandelles, petits plats dans les grands et mets délicieux, bouteille de vin, cigarettes, et romantisme...
Après : diner avec les bougies (quand on a le temps d'y penser), petits plats, oui, mais qui virent genre barquettes surgelées (je sais... j'ai honte!), bouteille de vin (toujours, Monsieur assure sa partie sans rechigner, la cave est toujours aussi bien fournie!), cigarettes (ouais, je sais, c'est décidément pas BIEN DU TOUT... quand je disais qu'on ne gardait que le mauvais!). Quant au romantisme... on essaye hein, on y met du nôtre, on est motivés, et on est très mais alors très fatigués... on en reparlera aux 20 ans du petit !

Avant : j'étais mince... et c'est maintenant que je m'en rends compte. J'étais aussi du genre hyper vachement complexée (trop de seins, fesses plates, petit ventre...) et ben, si j'avais su qu'Après, je me trouverai super méga bien foutue (Angelina n'avait qu'à bien se tenir!)...
Ils sont là bien accrochés les 3 derniers petits kgs sadiques et vicieux. Collés à mes hanches, incrustés dans les cuisses... alors je relativise (et ça c'est un plus par rapport à Avant, parce qu'Avant je ne relativisais pas, je déprimais), donc voici en gros ce que donne une conversation hautement philosophique et à teneur psychorigidifiante entre Moi... et... Moi !
-t'as eu un bébé
-et alors? Je VEUX RENTRER DANS MON JEAN !
- ben arrêtes le chocolat alors !
- Facile à dire... sauf que la boite elle est là juste devant moi et que... ben avec un petit café, un petit carré...
- et t'en bois 50 des cafés?
- niananian ! (vous voyez ça c'est la preuve par écrit que les enfants n'apportent pas que de la maturité dans votre vie!)
Après ça je me sens toujours mieux (je parle OF COURSE des carrés de chocolat)

Avant : qui disait fiesta, disait Olé, Ola, on se lâche et on s'éclate.
Après : qui dit fiesta, dit baby-sitter, et surtout ne pas rentrer ni trop tard, ni trop éméché (histoire de garder un minimum de crédibilité)

Bon... ok... c'est vrai que...
Avant : il n'y avait pas Robidou, pas de Crapule à câliner, pas de grands yeux qui vous cherchent, vous sourient, pas de Aahhhhh quand vous faites l'imbécile devant lui, pas de tempêêêête dans le bain, pas de "je vais voir s'il dort bien".
Après : Il y a la Crapule, son sourire enchanteur, ses cheveux hirsutes et indomptables, ses petites mains qui s'agrippent aux nôtres, les câlins du matin, et ceux de l'après-midi et du soir !
Il y a tout cet amour immense, sans limites, et sans conditions, et puis il y a nous, devenus parents à 2, et notre amour qui grandit encore !

Avant : y'avait Bonne fête Maman (à la mienne de Möman!)
Après : il y a Bonne fête Môman (et là c'est MÔA la Maman !!!!!)

2 commentaires:

titeknacky a dit…

bonjour ...

premier commentaire chez toi ... je ne sais d'a'illeurs pas quel chemin j'ai suivi pour venir ...

Toujours est il que ta note m'a fait sourire parce que j'y pensais ce matin .. faire une note avant après histoire de faire un ptit bilan ...

Etre parent est une formidable aventure même si parfois on regarde en arrière avec un petit peu de nostalgie les moments ou on avait que nos oreilles à secouer.

Il n'empèche que je ne regrette pas ma vie de maintenant et pour rien au monde je ne voudrai en changer

Cam a dit…

Welcome !

Comme tu dis, c'est de la nostalgie, et moi non plus je ne changerais pas ma vie pour tout l'or du monde.
Mais cela me fait sourire de voir l'évolution de ma propre personnalité !
Il y avait avant Monchéri, et maintenant il a aussi un avant Robidou, et plus ça va plus c'est que du bonheur!