lundi 2 juin 2008

5 ans !





Et voilà, nous avons donc ce week-end fêté comme il se devait les 5 ans de nos Fripouille et Canaille !

Au programme, comme raconté précédemment (ici), je devais m'inspirer très fortement de l'idée de Shalima afin de réaliser une oeuvre d'art pour le gâteau des 5 ans de nos Minidoux chéris.

Mais parfois la vie est cruelle, et vous met des bâtons dans les roues, ou plutôt, en ce qui me concerne du ramollo dans le gatal !


L'épopée commence vendredi, nous quittons l'Allemagne pour rejoindre la France, et les deux petits hommes, mais, comme de bien entendu, si la Belgique nous offrit (une fois est loin d'être coutume) du soleil sur son territoire, Paris nous accueillit avec son habituel horde d'embouteillages !
Nous voilà donc très en retard, et quand la nuit tombe (et je ne sais pas si vous avez fait attention, mais plus ça va plus elle tombe tard!) nous arrivons avec les 3 Minidoux non pas dans ce qu'on croyait être notre maison, mais une jungle amazonienne ... Et oui, un mois d'absence ça fait toujours mal, et pour nous le faire payer, le jardin a laissé Dame nature reprendre ses droits... qui perd sa place... non! N'allez surtout pas à la chasse dans notre jardin, nous y abritons une famille de coqs faisans, et nous tenons à les garder !

Un diner rapide pour les grands, un bib pour la Crapule, un plateau fromage et un bon verre de vin, et nous voilà attelés à la tâche avec Monchéri. Nous nous lançons dans la grande aventure de la Charlotte au chocolat... bon le rond de papier sulfurisé, je n'ai toujours pas compris comment on faisait pour l'insérer dans un plat avec un trou au milieu (et ne me dites pas que ce n'est pas un plat à Charlotte, car c'est écrit dessus comme le port-salut !), j'ai trouvé que ce qui devait être une mousse au chocolat était bien liquide (ou alors la chantilly battue à la main... pas assez battue!), bref, malgré tout à l'envers et au moment de ranger le plat dans le frigo tout me semblait presque aller correctement. Je ne suis pas assez naïve pour avoir cru un seul instant que le gâteau serait facile à démouler, non, non, non, hein, je suis gentille, mais quand même... mais là... allons dormir Monchéri, demain est un autre jour....


Le Lendemain... Monchéri a pour mission de débarrasser le plancher le plus longtemps possible avec Fripouille & Canaille (La Crapule étant bien crevée je le garde avec moi!). Et me voilà ti-pas en train d'élaborer, un décor digne d'un dessin animé hollywoodien !... non, je n'éxagère pas d'abord !
Mon but : créer un passage à niveau avec les petits bonhommes achetés la semaine dernière et faire se rencontrer deux trains (achetés bien avant que Shalima n'éclaire mes idées!) à l'abord
de ce que je voulais être un volcan, puis un chapiteau... bref... l'essentiel c'était d'en mettre plein la vue à Fripouille & Canaille !
Ouais... plein la vue, ben c'est plein les doigts que j'en ai eu... car tout se déroule sans accrocs (ou presque, un petit scotch pour faire tenir mon policier car le terrain est glissant, on laisse tomber la barrière en fraises à ga-da parce que ce foutu plateau n'est pas totalement plat, et qu'à partir de là, ben, c'est bancal mon histoire, et c'est bien le cas de le dire !).
Moment fatidique, tain-tain, je sors la Charlotte, roulements de tambour, mains moites et sueurs froides... tentative de démoulage... rien. Ah ! Bon un petit coup de couteau pour aider peut-être... re-roulements de tambour...
Ouaip ! Je sens que ça tom.... que ça s'écroule ! Une cata je vous dis, une espèce d'amas de gâteaux à la cuillère (bien sus-nommés d'ailleurs, parce que c'est à la petite cuillère qu'on les ramasse!), mélangés à une mousse, plus ferme, mais pas assez !
Bref, mon volcan avait l'air d'être déjà recouvert de lave, et mon chapiteau de s'être pris la tornade de 99 sur le toit!
Il me fallait donc un plan de secours...
Allôôôôôô Monchériiiiiiiiiiiiiiiiii????????????!!!!!!!!!!!!
Non, je vais plutôt faire le 18 directement, parce qu'à coté de mon portable sur lequel je me précipite pour appeler l'Homme de la maison, et bien me nargue fièrement le téléphone portable du dit Homme, non pas de la situation, hein, et bientôt plus de la maison si ça continue non mais!
J'arpente sous l'oeil très amusé de mon fils (c'est ce qu'on appelle l'esprit de famille !) la grande pièce, angoissée à l'idée que Monchéri ne rentre pas à temps, que les pâtisseries du coin ou même le supermarché soient fermés...
Enfin ils arrivent... discrètement, je me penche délicatement vers mon homme...
"euh catastrophe, tu dois nous trouver un gâteau et VITE!"
Bien sûr cela était tellement discret, surtout quand Monchéri a expliqué qu'il devait VITE retourner en ville, et que moi dans un élan de nigaudirse intensifiée, je rajoute qu'il ne faut ABSOLUMENT pas rentrer dans notre chambre... (j'y avais planqué ce qui de mon oeuvre était correcte) En 10 secondes, la Canaille collait son nez à la fenêtre (en même temps c'est pas comme si je l'avais provoqué, hein?)
Mais Super Monchéri a trouvé le GÂTEAU (je me suis régalée, et ai décrété que j'arrêtais la pâtisserie, c'est pas mon truc, sortie du traditionnel gatal au choc, qui là est vraiment une tuerie et du crumble à la poire... non, vraiment à chaque fois je me vautre!). Et voilà donc ce qu'au final les Minidoux ont découvert :

Puis ouverture des cadeaux... j'avais fait deux jolies cartes (beaucoup mieux que la Charlotte je vous assure!), qui les montraient sur des vélos... Ils devaient l'après-midi même aller choisir leurs vélos... et puis parce qu'avec le pouvoir d'achat en chute libre, il n'est jamais trop tard pour apprendre aux enfants à commencer leurs bas de laine.... Non, c'est juste qu'on adorait la bouille des vaches, donc ils ont eu une tirelire...














Ils ont choisi les vélos, on ne pouvait donc pas ne pas les essayer, hein?
Allez, un petit coup de Bénabar et c'est parti !
"Un cycliste de 5 ans, s'apprête à vivre un grand évènement (....)
il va faire du vélo comme les grands (...) il enfourche son bolide et c'est partir pour le grand frisson"
Et pour nous, encore des angoisses
"Regarde devant ...toi !"
"Pas trop vite"
"Lève les yeux"
"Attention au fossé"



Que du bonheur je vous dis! Et dire que ce ne sont même pas les miens et que je tremble comme une feuille.
Je pense que lorsque la Crapule décidera de tenter la chevauchée intrépide, je me ferais portée pal... trop dur à supporter comme émotions!



Mais devinez qui j'ai surpris en train de retomber en enfance.... C'est pas beau de voler les jouets de ses enfants !!!!


Monchéri?!!!! Tu descends, non mais...

Et pour finir, notre Fripouille oeil de lynx a repéré les premières fraises des bois et en a fait une jolie distribution (enfin surtout à Canaille)





Le soir?...
Nuit torride...
Je blague...
Je me suis endormie juste après avoir entendu "0-0" à la télé... Rendez nous l'équipe de 98 ! (oups, pardon je me lâche!)

3 commentaires:

Miniloute a dit…

Argh !
Si tu veux j'ai une recette de charlotte qu'il est absolument IMPOSSIBLE de rater.
Bon, c'est aux framboise, mais ça assure grave quand même !

Anonyme a dit…

vous avez negocie un prix de gros sur les vaches ou bien??
Heidi :-)

Cam a dit…

On aurait du demander une ristourne, effectivement !
C'est ce qu'on appelle le cadeau de la maturité ! ;-))